Blog

Portrait de Stamatia Mavri, Développeuse Drupal

emeline.peysson
27/11/2019
Après de brillantes études d’ingénierie informatique en Grèce, Stamatia a rejoint l’équipe d’Axess Open Web Services en 2018. Interview vérité sur son métier de développeuse Drupal / PHP / MySQL.
Stamatia Mavri Développeuse Drupal

Après de brillantes études d’ingénierie informatique en Grèce, Stamatia a rejoint l’équipe d’Axess Open Web Services en 2018. Interview vérité sur son métier de développeuse Drupal / PHP / MySQL.

Axess Groupe : Peux-tu te présenter rapidement ?
Stamatia Mavri : Je m’appelle Stamatia et je suis développeuse Drupal depuis 3 ans maintenant.

A.G : Tu viens de Grèce c’est ça ?
S.M : Tout à fait. Mais je souhaitais voir autre chose et bouger. J’ai donc profité du fait d’avoir des amis ici (en France) pour découvrir le pays. Aujourd’hui, j’y exerce le métier que j’aime.

A.G : Comment es-tu devenue développeuse ?
S.M : Pour être honnête, je n’ai pas vraiment choisi ce métier par vocation, mais parce qu’il y avait des débouchés dans ce secteur. Puis, lorsque j’ai commencé mes études, j’ai découvert le digital et ses différents aspects. Ça m’a vraiment plu. Je me suis donc spécialisée au fur et à mesure des années pour aujourd’hui devenir développeuse web.

A.G : Que préfères-tu dans ton métier ?
S.M : Sûrement le fait de pouvoir travailler sur différents projets à la fois. Cela me permet d’apprendre constamment de nouvelles choses et d’évoluer tant humainement que techniquement.

A.G : Et quelles seraient les plus grandes difficultés du poste selon toi ?
S.M : Déjà, il est indispensable de savoir organiser son temps car c’est un métier où il faut savoir jongler en permanence avec différentes tâches. Sans compter qu’il faut se tenir au courant des dernières technologies et outils qui apparaissent sur le marché.

A.G : C’est donc un métier où il faut être curieux ?
S.M : Oui en effet. Je pense que sans curiosité, il est très difficile d’être développeur.

A.G : Et tu as toujours travaillé sur Drupal ?
S.M : Oui, toujours. A l’école, j’ai bien appris d’autres langages web mais j’ai toujours utilisé Drupal. Même dans l’entreprise où je travaillais précédemment, j’étais sous Drupal.

A.G : D’ailleurs, pourquoi avoir décidé de rejoindre Axess Open Web Services ?
S.M : Pour l’envie d’évoluer et la volonté de voir autre chose. Aujourd’hui, je ne regrette pas mon choix. L’entreprise est bien organisée, il y a une bonne ambiance et j’ai une belle relation avec mes collègues de travail. De plus, chez Axess, nous avons l’opportunité de pouvoir être actif dans la communauté Drupal. J’ai d’ailleurs eu la chance de participer au dernier DrupalCon qui s’est tenu à Amsterdam en octobre dernier.

A.G : Le DrupalCon ? Tu peux nous en dire plus ?
S.M : C’était une première pour moi et j’ai adoré. Le DrupalCon est un des rassemblements incontournables de la communauté Drupal. J’ai pu y rencontrer des personnes du monde entier et échanger avec eux sur leurs expériences, leur métier et leur façon de travailler. Quatre jours de sessions très intéressantes qui m’ont permis d’en apprendre plus sur les nouveautés de Drupal 8 et d’en savoir davantage sur Drupal 9 qui arrivera prochainement.

A.G : Une date de sortie pour Drupal 9 ?
S.M : C’est dans quelques mois, le 3 juin 2020 pour être précise. Il y aura bien entendu des évolutions, mais cette version ne devrait pas être trop différente de la précédente. Le véritable objectif de Drupal 9 est de rendre le CMS accessible à tous.

A.G : Pour en revenir à ton métier, à quoi ressemble une journée type de travail quand on est développeuse Drupal chez Axess Open Web Services ?
S. M : Tout commence par un café ! Ensuite, je regarde mon planning, les projets en cours ainsi que les tickets ouverts. Une fois cela fait, je peux commencer à travailler.

A.G : Et tu utilises beaucoup d’outils différents ?
S.M : Pour le codage, j’utilise PHPStorm. C’est un éditeur PHP, HTML, CSS et JavaScript. Ensuite, Redmine me suit partout car il me permet de gérer les tickets. Et enfin, Toggl pour le temps passé sur chacune de mes tâches et de mes projets.

A.G : En parlant de ça, quel est pour toi le plus beau projet auquel tu aies participé ?
S.M : Je dirais celui de Paris Musées car c’est un des premiers projets sur lequel j’ai travaillé quand je suis arrivée chez Axess Open Web Services. J’ai d’ailleurs toujours la chance de le suivre aujourd’hui. C’est ce que j’aime le plus dans mon métier : mener un projet de A à Z, réfléchir aux configurations possibles, coder, mettre en production, faire évoluer, etc. C’est motivant et inspirant !

A.G : Pour terminer cette interview, tu aurais un conseil à donner à ceux qui souhaitent devenir développeur ?
S.M : Si je devais n’en donner qu’un seul, ce serait celui d’aimer son travail, d’être passionné. C’est indispensable dans ce métier !

 

Portrait de Jean Fenouil, Chef de projet technique

emeline.peysson
14/06/2019
Après de nombreuses années d’expérience en tant que développeur Drupal et Symfony 2 sur des projets d’envergure, Jean a rejoint l’aventure Axess Open Web Services en 2016. Il est aujourd’hui Chef de projet technique. Focus sur ce métier passionnant !
Jean-Fenouil

Après de nombreuses années d’expérience en tant que développeur Drupal et Symfony 2 sur des projets d’envergure, Jean a rejoint l’aventure Axess Open Web Services en 2016. Il est aujourd’hui Chef de projet technique. Focus sur ce métier passionnant.

Axess Groupe : Que préfères-tu dans ton métier ?
Jean Fenouil : Je pense que c’est la partie relationnelle.
Quand tu es Chef de projet, tu es avant tout une interface entre le client, les architectes et les développeurs, l’objectif étant de trouver des solutions et des compromis pour chacun.

A.G : Quelles est la plus grande difficulté du poste selon toi ?
J.F : Le nombre de projets simultanés est parfois important et il est délicat de statuer sur des compromis entre les difficultés de réalisation et ce que veut le client.
Il faut aussi savoir gérer d’éventuels retards, s’organiser en conséquence et reprioriser ses tâches.

A.G : Il faut donc être agile…
J.F : Exactement. Et ne pas avoir peur d’être interrompu régulièrement !

A.G : Un conseil pour ceux qui souhaiteraient devenir Chef de projet ?
J.F : Il faut être curieux de son métier, avoir un bon relationnel et savoir être agréable. Si tu as toutes ces qualités, il n’y a pas de raison que ça se passe mal.

A.G : Un autre conseil ?
J.F : Ne pas s’imaginer qu’il faut d’abord être développeur avant d’être Chef de projet. Ce sont des métiers différents. La continuité de développeur serait plutôt d’être architecte.

A.G : Pourtant, tu as pris une voie différente…
J.F : C’est vrai et c’est un véritable « plus » dans mon quotidien, surtout chez Axess Open Web Services.
Ma culture technique me permet aujourd’hui de savoir évaluer les temps et de mieux guider mes équipes. Je peux aussi faire d’éventuelles vérifications et prendre des décisions rapidement si les développeurs ne sont pas disponibles quand j’en ai besoin.

A.G : A quoi ressemble ta journée type ?
J.F : C’est travailler sur plusieurs projets en simultané, entre 3 et 4 généralement. Des projets qui demandent souvent soit de la technique, soit de la maintenance.
Je gère également les plannings, assure parfois une réunion en interne et reçois ou passe quelques appels téléphoniques à mes clients.

A.G : Et pour ça, quels outils de travail utilises-tu ?
J.F : Redmine pour la gestion des tickets, PHPStorm pour le développement, TeamGantt et Excel pour les plannings.
J’utilise également ma boite mail et les sites web de mes clients bien entendu.
Enfin, Toggl m’accompagne tout au long de la journée et m’indique le temps passé sur chacune de mes tâches.

A.G : Et sinon, pourquoi avoir décidé de rejoindre Axess Open Web Services ?
J.F : C’est déjà pour pouvoir travailler sur de beaux projets. Des projets majoritairement institutionnels et qui portent de belles valeurs.
La seconde raison concerne la société en elle-même et sa taille humaine. Chez Axess Open Web Services, tu connais tes collègues et il existe un rapport de confiance avec ta direction. La taille de l’entreprise te permet également de voir directement l’impact des actions que tu mènes et évite beaucoup d’inerties.

A.G : Si tu devais me citer le plus beau projet auquel tu ais participé chez Axess Open Web Services, ce serait lequel ?
J.F : C’est un des premiers projets sur lequel j’ai travaillé quand je suis arrivé : celui de La Cité de l’architecture et du patrimoine.
C’est un site agréable, efficace et sans trop de complexité. Sans compter que les clients sont exemplaires et humains. Ils ont des demandes réalisables et savent écouter nos conseils.

A.G : C’est la fin de cet interview. Tu aimerais ajouter une dernière chose ?
J.F : Oui. Ne pas oublier qu’être Chef de projet, c’est avant tout être humain !
Je pense que le terme « Chef » n’a pas lieu d’être. Je dirais plutôt que je suis un « facilitateur » d’échanges entre les équipes et le client.

 

Comment éviter des field_collection vides

jcisio
12/02/2015
Quand on utilise field_collection, dans certain cas, le dernier item d'un champ est vide (une entité field_collection est créée sans aucune donnée utile). Pour contourner ce problème, le module fournit un hook hook_field_collection_is_empty_alter() pour décider quand est-ce un item est vide.

Quand on utilise field_collection, dans certain cas, le dernier item d'un champ est vide (une entité field_collection est créée sans aucune donnée utile). Pour contourner ce problème, le module fournit un hook hook_field_collection_is_empty_alter() pour décider quand est-ce un item est vide.

Exemple :

 

/**
 * Implements hook_field_collection_is_empty_alter().
 */

function magnard_fiche_livre_field_collection_is_empty_alter(&$is_empty, FieldCollectionItemEntity $item) { if ($item->field_name == 'field_produit_auteurs' && empty($item->field_produit_auteur[LANGUAGE_NONE])) { $is_empty = TRUE; } }

 

 

Ce morceau de code évite de la création d'une field_collection field_produit_auteurs si elle n'a pas son champ field_produit_auteur (sans "s") rempli.

Modules Drupal 7 en vrac

piotre
21/10/2011
Voici quelques modules qui m'ont été bien utiles pour nos derniers projets Drupal

Voici quelques modules qui m'ont été bien utiles pour nos derniers projets Drupal :

Développement drupal sous vim : liste des fonctions drupal 6

piotre
19/03/2009
Comment ajouter l'autocomplétion des fonctions de Drupal 6 à vim

Après quelques projets drupal 6 développés sous l'éditeur vim, je me suis aperçu qu'une autocompletion incluant les fonctions core drupal 6 serait bien utile.

J'ai trouvé le dictionnaire des fonctions core drupal 5 pour vim ici : http://www.vim.org/scripts/script.php?script_id=1675, mais pas le dictionnaire des fonctions core drupal 6.

J'ai donc générer à l'aide d'un script la liste de l'ensemble des fonctions core drupal 6, tout en respectant la syntaxe des dictionnaires vim : drupal_6_core_functions.dict

Ensuite j'ai :

Et hop le tour est joué !