Blog

DrupalCon Amsterdam - Episode 2 : Etat des lieux sur Drupal Commerce 2019

Nono
08/11/2019
Toujours dans le sujet de la dernière DrupalCon qui s'est déroulée à Amsterdam en octobre dernier, focus sur l'actualité de Drupal Commerce.
Drupal Commerce

ROAD MAP

» Voir la vidéo de la conférence : https://www.youtube.com/watch?v=bSeG7YTCvks

Ryan Szrama, fondateur et CEO de l'entreprise Commerce Guys, maintenant renommée Centarro, est à l’origine du projet d’e-commerce le plus célèbre de Drupal. Au cours d'une conférence intitulée  "Taking Drupal Commerce to Market: 2019 Roadmap", il a fait le point sur l'avancement du projet Drupal Commerce.

Drupal Commerce offre avant tout un framework complet pour la construction de plateformes d'e-commerce. Et à la différence de ses concurrents (comme par exemple WooCommerce), cette nouvelle version a vraiment été pensée dans son ensemble (de manière "holistique") pour pouvoir s'adapter à tous les cas possibles. Et bien qu'atteignant un niveau de qualité et de flexibilité comparable (voir supérieur) à ses concurrents les mieux notés, la solution reste (et restera) complètement gratuite et Open Source.

Par ailleurs, l'e-commerce découplé est en pleine expansion et Drupal Commerce possède plusieurs avantages distinctifs par rapport à ses concurrents :

  • Pas de coût de licence
  • Une communauté active et expérimentée
  • Une flexibilité du framework
  • Une possibilité de construire des processus de paiement sur-mesure
  • Une gestion innée de l'internationalisation

Pourtant, malgré tous ses avantages et de multiples "success stories", Ryan nous rappelle que Drupal Commerce n'est pas souvent évoqué dans les conversations quand vient la question de savoir "quelle solution d'e-commerce choisir ?".

Les raisons à ce manque de visibilité sont multiples, mais la principale cause est l'avantage que possèdent les plateformes concurrentes d'avoir une voix faisant autorité derrière leur application, entraînant une bien meilleure promotion de la solution. Et cela que soit pour les études de cas mises en avant, la définition et mise en place de stratégies de marketing, ou même l'établissement clair et simple d'une roapmap pour le développement de nouvelles fonctionnalités. C'est un peu le revers de la médaille de l'Open Source !

 

Malgré tout, les efforts pour améliorer la solution continuent à un rythme encourageant :

  • Le module Commerce Address Book est finalement prêt. 

  • Dans la prochaine version, la prise en charge des différents taux de TVA sera en place.

  • Le module Commerce Invoice sera bientôt opérationnel et permettra une gestion complète de la facturation.

  • L'intégration de plateformes de paiement (Paypal, Stripe, etc) continue, notamment dans le cadre du respect de la réglementation européenne (EU PSD2).

  • Le support pour le module Commerce Reports est étendu par NY MEDIA. Nous devrions avoir de "jolis graphiques" à disposition bientôt, le reporting étant un élément clé du e-commerce.

  • La société "éditrice" Centarro met en place un véritable service de support professionnel pour Drupal Commerce (avec abonnement payant), afin que les utilisateurs trouvent plus facilement réponses à leurs questions.

  • La mise en place d'une roadmap claire pour l'ensemble de l'ecosystème. Vous pouvez la découvrir via ce lien : https://www.drupal.org/project/commerce/issues/2913801

  • Faciliter l'évaluation pour de nouveaux utilisateurs

    • Un "project template" est disponible pour composer. Il est ainsi possible d'installer un nouveau Drupal Commerce en une ligne de commande.

    • Dans le cadre d'un partenariat avec Nerdstein, il est désormais possible d'avoir une démo de Drupal Commerce en quelques clics et minutes sur simplytest.me.

 

Et pour finir, une des bonnes nouvelles est que Drupal Commerce 2 est déjà prêt pour Drupal 9 (qui sortira en juin 2020, dans 8 mois). Cela sera rendu possible grâce à la nouvelle stratégie de la communauté pour rendre plus simple les mises à jour pour les prochaines versions majeures (voir notre précédent billet de blog à ce sujet). Cette nouvelle peut paraître banale mais pour tous ceux qui ont connu l'expérience de la migration d'une solution d'e-commerce sous Drupal vers une nouvelle version majeure, c'est une grande bouffée d'air frais de savoir qu'il ne va pas falloir tout reconstruire encore une fois.

Pour rappel le passage de Ubercart à Drupal Commerce V1 (en Drupal 7) aura pris trois ans. Quant au passage de Drupal Commerce V1 à cette nouvelle version, elle aura également pris 3 ans.

 

    Drupal commerce : Qu'est ce qu'il y a sous le capot ?

    » Voir la vidéo de la conférence : https://www.youtube.com/watch?v=gknvo8-Hkkw

    » Voir les slides de la conférence :http://presentations.robiningelbrecht.be/drupalcon-amsterdam-2019/

    Lors de cette conférence Robin Ingelbrecht nous présente comment manier Drupal Commerce en tant que Framework. 

    Comment ajouter une étape dans le tunnel de commande ? Comment appliquer un cout d'expédition automatique si un produit possède une condition particulière ? Comment appliquer une réduction automatiquement si le panier dépasse un seuil (en montant et/ou en quantité de produits) ?

    Toutes ces questions, et bien d'autres encore ont leurs réponses dans cette présentation, qui est l'une de nos favorites de ce DrupalCon. Il s'agit du tutoriel parfait pour tout développeur backend commençant à mettre les mains dans la nouvelle version de Drupal Commerce.

     

    Conclusion

    Pour notre part, nous sommes plutôt enthousiaste par ce qu’apporte cette nouvelle version de Commerce. Elle est vraiment bien pensée en tant que Framework d’Ecommerce complet. En effet, tout est facilement implémentable, car il est possible de créer des plugins pour tous les cas (cf : plus haut la conférence de Robin Ingelbrecht). Pas de question de comment on va devoir tordre le système pour pouvoir répondre aux besoins du projet. Et la maintenance sur le long terme se promet déjà beaucoup plus simple et rapide que pour celle en Drupal 7. Enfin, avec les modules Invoice, Reports, et AdressBook, le framework est “complet” (ou quasiment).

    Néanmoins cette flexibilité vient avec un coût, celui de la complexité et du temps nécessaire pour comprendre l'outil quand on le découvre. Mais c'est là un peu la nature même de Drupal, sa principale force et faiblesse depuis toujours.

    Comme l'a résumé Dries Buytaert récemment, "Drupal est fait pour les projets digitaux ambitieux".  Cela signifie souvent pas mal de complexité, avec des besoins et des développements sur-mesure. Et malgré les meilleurs efforts, cela reste la responsabilité du développeur de faire attention à ce qui se passe.

    La principale difficulté que rencontre Drupal Commerce est en fait le passage de Drupal 7 à 8. Il nécessite parfois une véritable ré-écriture de modules, en plus de mises en places des processus de migration de contenus. Tout cela engendre un coût et réduit donc les chances de voir un client accepter de continuer à utiliser un CMS pour lequel la maintenance engendre un tel coût... A nous de lui faire changer d'avis en démontrant que cet investissement est payant sur le long terme !

    Etude de cas - Paris Musées

    emeline.peysson
    22/10/2019
    Face aux enjeux et aux mutations digitales de ces dernières années, Paris Musées voit sa relation avec son public se modifier. C’est dans ce contexte que l’institution publique a lancé en 2016, un portail des collections inédit regroupant les 14 musées municipaux de la ville de Paris avec comme objectif premier de donner plus de visibilité à ses œuvres. Retour sur ce projet innovant.
    Etude de cas Paris Musées

     

    Face aux enjeux et aux mutations digitales de ces dernières années, Paris Musées voit sa relation avec son public se modifier. C’est dans ce contexte que l’institution publique a lancé en 2016, un portail des collections inédit regroupant les 14 musées municipaux de la ville de Paris avec comme objectif premier de donner plus de visibilité à ses œuvres.

     

    Une stratégie digitale adaptée au milieu culturel

    Chercheurs, grand public, professionnels d’art… Paris Musées a fait appel à Axess Open Web Services afin de renforcer sa stratégie de communication auprès de ses publics et ainsi répondre à quatre objectifs :
    -    Créer un portail commun pour les 14 musées municipaux de Paris en y intégrant une passerelle unique vers leurs différents sites web.
    -    Accroître la visibilité de ses collections comprenant 1 million d’œuvres et permettre une navigation fluide via internet.
    -    Inciter l’internaute à parcourir le portail grâce à des thématiques illustrés par les œuvres des collections.
    -    Communiquer et mettre en valeur ses expositions sur son portail tout en valorisant sa programmation d'activités culturelles dans les musées grâce à une refonte du site internet réalisée en janvier 2019.

    « Nous avons choisi Axess Open Web Services pour leur compréhension de notre problématique et leurs références dans le domaine institutionnel, mais également pour leur approche technique et ergonomique. » explique Philippe Rivière, Chef du Service numérique de Paris Musées.

    Drupal : un CMS puissant pour un projet d’envergure

    L’ensemble des sites internet de Paris Musées fonctionnant déjà sous Drupal, le choix de ce CMS était fortement conseillé : « Une fois le cahier des charges validé, tout est allé très vite. Le plus gros du travail a été mené dans les flux des données et la numérisation des œuvres » nous confie Philippe Rivière.
    Ouvrant une infinité de portes, le site web a été fait sur-mesure : il est notamment responsive, multilingue et doté d’un espace utilisateur. Qui plus est, une base de plusieurs millions d’items a été traitée afin de pouvoir proposer tout un ensemble de fonctionnalités : rechercher, filtrer, affiner et trier est très facile, sachant que le site propose également de personnaliser sa navigation avec des nouveautés et des suggestions en fonction de ses goûts personnels.

    Vers une ouverture des données : l’Open data

    Paris Musées a aussi la volonté de présenter en ligne un contenu ouvert et homogène grâce à l’utilisation d’une API (Application Programming Interface ou Interface de programmation en français).
    L’API fait office de passerelle et récupère les informations dont elle a besoin dans une base de données unique (le portail des collections) pour ensuite les réinjecter dans les différents sites internet de Paris Musées (exemple : Musée Cernuschi, Petit Palais) et leurs applications mobiles ("Pas à Pas" du Musée Carnavalet).
    Aujourd’hui à vocation interne, cette API sera ouverte à l’internaute début 2020 afin qu’il ait accès librement à toutes les données textuelles disponibles sur le portail des collections.

    Des retombées non négligeables

    Après la sortie de son site web « Paris Musées collections » en 2016, l’image de l’institution s’est renforcée avec pas moins de 14 retombées presse papier (Le Quotidien de l’art, Femme Actuelle, Direct Matin…), 39 retombées web (Le Parisien, Aujourd’hui Paris…) et 3 reportages télévisés (France 2, France 3 et BFM Business).
    Le site a même été accompagné d’une campagne de communication sur Instagram où 10 instagrameurs ont réinterprété de façon créative et décalée les chefs d’œuvre qui étaient diffusés en ligne. Les créations ont ensuite été exposées dans la gare Saint-Lazare à Paris pendant près de 3 mois. Résultat : pas moins de 33 retombées en France (M6, France inter, Les Inrocks…) et 56 à l’internationales (The Telegrap, Mashable, Lonely Planet…).

    Aujourd’hui, Paris Musées c’est :
    -    Plus de 310 000 œuvres en ligne
    -    Plus de 11 000 archives
    -    Près de 11 000 ressources bibliographiques
    -    Environ 40 000 visiteurs uniques par mois sur le site internet

    Des améliorations continues

    Trois ans plus tard, Paris Musées et Axess Open Web Services travaillent toujours ensemble afin d’améliorer sans cesse le parcours utilisateur tant d’un point de vue ergonomique que technique : « L’avantage d’Axess Open Web Services c’est son organisation projet, sa réactivité, sa réelle disponibilité au niveau des ateliers et son immersion complète dans la culture de notre institution. Cela leur permet de comprendre parfaitement nos enjeux et nos contraintes » indique Philippe Rivière.

    Télécharger l'étude de cas

     

    Le saviez-vous ?

    Paris Musées est une institution publique administrative créée en janvier 2013. Elle rassemble les 12 musées municipaux de la ville de Paris et 2 sites archéologiques.
    http://www.parismusees.paris.fr/fr
    http://parismuseescollections.paris.fr/fr