Blog

Ici nous vous tenons informés des prochains événements de la communauté Drupal et de notre veille !

Plan de Continuité d’Activité : Situation COVID-19

emeline.peysson
17/03/2020
La situation actuelle et les récentes annonces du Président de la République liées à l’épisode du Covid 19 conduit Axess Groupe à adapter son plan de continuité d’activité, afin de pouvoir assurer nos missions tout en garantissant de manière prioritaire la santé des personnes, dans nos organisations et celles de nos clients.
Plan de Continuité d’Activité Axess Groupe : Situation COVID-19

La situation actuelle et les récentes annonces du Président de la République liées à l’épisode du Covid 19 conduit Axess Groupe à adapter son plan de continuité d’activité, afin de pouvoir assurer nos missions tout en garantissant de manière prioritaire la santé des personnes, dans nos organisations et celles de nos clients.

Dans la continuité de l’allocution du Président de la République du 16 Mars 2020, nous avons mis en place les mesures suivantes jusqu’à nouvel ordre :

  • Recours au télétravail de manière généralisée des collaborateurs afin de de limiter les risques de contamination
  • Maintien opérationnel des structures de service client et de support technique distant, afin d’assurer une continuité de service pour nos clients
  • Supervision renforcée de nos plates-formes d’hébergement, extrêmement sollicitées en ces périodes de travail à distance massif.
  • Limitation des déplacements au strict minimum : nécessité de service impliquant une intervention matérielle chez nos clients pour dépannage ou mise en place d’un plan de continuité de service.
  • Les réunions externes / internes se feront impérativement en utilisant les solutions de communication à distance (visio-conférence)

Nous avons mis en place une cellule de crise au niveau de la Direction Générale, afin de prendre les mesures adéquates avec la plus grande vigilance, et nous appliquons bien entendu en temps réel les décisions des autorités le cas échéant.

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, par téléphone au 04 75 82 00 80 ou par mail : contact@axess.fr

Télécharger le communiqué de presse

Etude de cas - Agefiph

emeline.peysson
21/02/2020
L’Agefiph, acteur majeur de l’emploi des personnes en situation de handicap, a fait confiance à Axess Open Web Services pour la refonte de son site internet afin d’en faire une référence nationale en termes d’expérience utilisateur et d’accessibilité numérique. Focus sur un projet pas comme les autres !
Etude de cas Agefiph

L’Agefiph, acteur majeur de l’emploi des personnes en situation de handicap, a fait confiance à Axess Open Web Services pour la refonte de son site internet afin d’en faire une référence nationale en termes d’expérience utilisateur et d’accessibilité numérique. Focus sur un projet pas comme les autres !
 

Le contexte : vers le développement de l’emploi des personnes handicapées

Au service des personnes handicapées et des entreprises privées, la mission de l'Agefiph est de favoriser l'insertion, le maintien et l'évolution professionnelle des personnes handicapées dans les entreprises du secteur privé.

L’association est l’interlocutrice privilégiée de toutes les entreprises privées, quelle que soit leur taille, qui souhaitent développer une politique d’ouverture au handicap. Elle soutient leurs actions destinées à recruter, maintenir et faire évoluer des personnes handicapées.

Créé en 2010 sous le CMS eZ Publish, l’ancien site internet de l’Agefiph ne répondait plus aux standards et usages du web ni aux normes d’accessibilité numérique obligatoires pour la navigation des personnes handicapées. Une refonte était donc inévitable pour remettre le site à niveau.
C’est ainsi qu’en 2018, l’Agefiph a décidé de faire confiance à Axess Open Web Services pour la refonte de son site internet sous la technologie Open Source Drupal 8, le CMS le plus accessible du marché. En effet, les efforts mis en place depuis de nombreuses années par la communauté permet à Drupal de se conformer aux référentiels internationaux WCAG et ATAG du W3C. Pour mener à bien ce projet de refonte, deux autres prestataires ont rejoint l’équipe de refonte :  l’agence SPINTANK, pour l’éditorial et la conception graphique, et la société Atalan, pour l’accessibilité numérique.

« eZ Publish était un outil assez complexe à prendre en main. Nous devions aller vers un CMS beaucoup plus simple et intuitif pour nos contributeurs régionaux. Axess Open Web Services a su nous convaincre que Drupal était la solution faite pour nous. Aujourd’hui, nous sommes une vingtaine de personnes à travailler sur le CMS et nous n’avons que des bons retours. »
Inès Brunot, Chargée de communication chez l’Agefiph    

C’est donc en avril 2019 que l’association a sorti un tout nouveau site internet. Plus accessible, il est tourné vers les utilisateurs et adapté aux standards actuels du web. Le nouveau site  internet correspond davantage à ses cibles et propose les principales nouveautés suivantes :  

  • Un accès simple et rapide à tous les contenus du site.
  • Une visibilité accrue donnée à l’action de l’Agefiph
  • Un site répondant aux normes d’accessibilités imposées par la loi
  • Une palette d’outils pour partager les contenus du site sur les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn et Twitter).
  • Un site entièrement « responsive, » permettant une consultation optimisée sur PC, smartphone ou téléphone et exemplaire en matière d’accessibilité.
  • Des contenus allégés avec une simplification du discours, un ton plus convivial, plus humain pour créer du lien entre l’Agefiph et son public.
  • Un centre de ressources proposant des supports (textes, vidéos…) de référence sur la thématique handicap et emploi.

Et en termes d’accessibilité ?

  • Des jeux de contraste et de couleur
  • Un accès pour les personnes sourdes et malentendantes
  • Des sous-titrages et de la transcription textuelle
  • De la synthèse vocale
  • Des contenus allégés avec une simplification du discours

« En tant qu’acteur de référence du secteur, nous nous devons d’être irréprochable en termes d’accessibilité numérique. »
Inès Brunot, Chargée de communication chez l’Agefiph  

La solution : un nouveau site web tourné vers l’utilisateur

Dès le démarrage et à chacune des étapes de la conception, les cibles principales de l’association, utilisatrices du site ont été associées au projet. Plusieurs entretiens et ateliers ont permis de recueillir les besoins, d’analyser les usages et de définir ainsi l’environnement technique du site, son design, son ergonomie, ses contenus et les principes d’accessibilité.
Par ailleurs, la société Atalan a notamment contrôlé chaque étape du projet afin de garantir l’accessibilité du site web dans son ensemble.

Quant à la solution Drupal, elle a plus que rempli son rôle grâce à ses fonctionnalités accessibles en Back et Front-office ainsi qu’à un ensemble de modules contribués dédiés à améliorer l’accessibilité des sites web.

Aujourd’hui, l’Agefiph constate que l'activité de son site a évolué, faisant progresser le nombre de visiteurs sur son site.
L’association entend maintenir l’accessibilité de son site. Pour cela, des formations en accessibilité ont été délivrées par Atalan, à tous les contributeurs du site.

L’Agefiph, satisfaite de la livraison du site et du professionnalisme des équipes d’Axess Open Web Services, a souhaité poursuivre la collaboration avec le développement de nouvelles fonctionnalités sur 2020.
Rappelons qu’Axess Open Web Services est certifié Opquast qualité Web, certification qui permet à l’agence d’appréhender au mieux le sujet de la qualité et de l’accessibilité lors du développement d’un site internet tel que celui de l’Agefiph.

« Axess a vraiment été présent et à l’écoute tout au long du projet. Très professionnels, nos interlocuteurs ont su nous accompagner et nous conseiller pour que notre site internet réponde aux attentes de nos cibles. »
Inès Brunot, Chargée de communication chez l’Agefiph

Télécharger l'étude de cas
 

Le saviez-vous ?

Suite à la loi de 1999, toute entreprise de 20 salariés ou plus doit employer au minimum 6% de personnes en situation de handicap au sein de ses effectifs, sans quoi elle doit payer une contribution annuelle à l’Agefiph.
L’Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) possède 14 délégations régionales dans toute la France. Elle aide les personnes handicapées dans l’accès à l’emploi et les entreprises dans leurs politiques d’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.
Et vous, où en êtes-vous en termes d’accessibilité numérique ?
Découvrir le site web de l'Agefiph

 

SCALD, l'histoire d'un petit module devenu grand

emeline.peysson
03/01/2020
Compliquée et loin d’être au niveau de la concurrence, la gestion des médias dans Drupal a constitué pendant de nombreuses années, une des faiblesses du CMS par rapport à la concurrence. C’est à la suite de ce constat qu’a débuté une incroyable histoire, celle de Scald devenu aujourd’hui Média.
Module Drupal Scald

Compliquée et loin d’être au niveau de la concurrence, la gestion des médias dans Drupal a constitué pendant de nombreuses années, une des faiblesses du CMS par rapport à la concurrence. C’est à la suite de ce constat qu’a débuté une incroyable histoire, celle de Scald devenu aujourd’hui Média.

Radio France : le point de départ d’une belle aventure

C’est en 2008 que l’équipe d’Axess Open Web Services participe à un des premiers DrupalCamp parisien. Sur place, Olivier Friesse, Directeur du Multimédia chez Radio France, est présent afin de lancer un Appel d’Offres pour la refonte sous Drupal de l’ensemble des sites internet du groupe.
Mais cet appel d’offre présente une demande particulière à laquelle Drupal ne peut pas répondre complétement : celle d’avoir un outil back office permettant de gérer les médias d’une manière « fine », et comprenant une notion de droits d’auteur et la possibilité d’enrichir les contenus grâce à une bibliothèque de médias.

Le DrupalCon Szeged : quand le hasard et la communauté font bien les choses

Au même moment, Cédric Perronnet, associé fondateur d’AOWS, se rend au DrupalCon de Szeged (Hongrie). Là-bas, il assiste à la conférence de deux américains qui ont développé un outil de gestion des médias sous Drupal 6 pour la radio publique de Chicago. Assez confidentiel et peu connu, cet outil correspond pourtant quasiment en tous points à la demande de Radio France.

« L’occasion était parfaite ! Nous avons rencontré ces deux personnes et cela nous a confirmé notre décision de répondre à l’Appel d’Offre de Radio France avec eux, Appel d’offres que nous avons remporté. Mais le développement du module a été plus compliqué que prévu. Il faut savoir que ce n’est pas si facile de travailler à distance (de l’autre côté de l’Atlantique) avec des gens qu’on ne connait finalement pas. Et pour des raisons personnelles (accidents et problèmes de santé), ils n’ont pas pu terminer le développement du module. On s’est donc retrouvés avec le projet de Radio France à finaliser mais sans son module central abouti. Heureusement, nous avions le code et nous savions ce qu’il fallait faire. C’est ça l’avantage de l’Open Source ! Franck Deroche a donc repris la maintenance du module, Scald est né et nous avons pu sortir les sites internet de Radio France dans les temps. » Sylvain Moreau, Directeur Commercial d’Axess Open Web Services

A la suite de ça, l’objectif était de faire vivre Scald. Autrement dit, de le faire connaître auprès des autres médias français comme Le Figaro, Santé magazine ou encore, ARTE et France Télévisions.

L’arrivée de Drupal 7 : la montée en puissance de Scald

Début 2011, l’arrivée de Drupal 7 sur le marché amène des questionnements : qui dit nouvelle version, dit nouvelle solution. Avec le financement de Radio France, Axess Open Web Services réécrit le code de Scald afin de l’adapter à Drupal 7 et de le faire connaître dans le monde entier au travers de conférences en France, en Europe et aux Etats-Unis.
Cette promotion fonctionne plutôt bien et beaucoup d’entreprises françaises (dont la quasi-totalité des médias) mais aussi étrangères s’intéressent au module et l’adoptent pour leurs projets. Outre-mer, les Nations Unis et la NASA adoptent également Scald. Une première bataille est gagnée mais un problème persiste…

« Drupal 7 possédait déjà un module de gestion des médias dans son core. Du nom de « Media », il était soutenu par Acquia (intégrateur officiel de Drupal) et se positionnait comme la référence sur le marché. Média c’était un peu ce que faisait Scald mais avec des concepts de base qui divergeaient des nôtres et avec lesquels nous n’étions pas d’accord. Et pour cause, plusieurs grands projets web ont rencontré des problèmes à cause de Media ! » Sylvain Moreau, Directeur Commercial d’Axess Open Web Services

En effet, Scald considère les médias comme des entités (une vidéo, un tweet) possédant chacun possiblement différents providers (pour une vidéo : fichier mp4, Vimeo…), là où le module Media considérait à l’époque chaque média comme un fichier. Les plateformes telles que YouTube n’étaient donc pas prises en charge et demandaient de contourner le système, de même que les tweets par exemple.

De Scald à Média : l’intégration au core Drupal 8

En 2015, c’est au tour de Drupal 8 de pointer le bout de son nez avec comme suite logique, que le module Media soit repris tel quel dans le core de la nouvelle version du CMS.

« A l’époque, la gestion des médias sur Drupal n’était pas la bonne et beaucoup de personnes savaient que nous avions au moins 5 ans de retard sur Wordpress. Il était impératif de modifier cela afin de faire adopter Drupal par le plus grand nombre. Et comme le hasard, nous avons rencontré cette année-là, un brillant développeur du nom de Janez Urevc partageant notre point de vue. Ayant une certaine influence au sein de la communauté, il nous a aidé à former un groupe de travail autour de la suite à donner à Scald : la Media Initiative.» Sylvain Moreau, Directeur Commercial d’Axess Open Web Services

Chez Axess Open Web Services, la Media Initiative a pu compter sur l’investissement de Franck Deroche et de Hai Nam Nguyen, deux brillants architectes et contributeurs actifs de la communauté. Aujourd’hui, grâce à la communauté, les concepts de Scald font partie du core Drupal sous le nom de Media et cela depuis sa version 8.4. Avec le développement de la Media Library, nouveau Back-Officé dédié aux médias, la gestion des médias dans Drupal a enfin rattrapé son retard par rapport à la concurrence et va permettre de développer encore plus l’adoption de notre CMS favori.

« Nous sommes fiers en tant que passionnés Drupal de pouvoir se dire que nous sommes à l’origine d’un module tel que Media. Cette histoire faites de rencontres et de hasard résume parfaitement ce qu’est l’Open Source : un monde ouvert où tout est possible lorsque l’on se rassemble et que l’on travaille à un projet commun plus grand que nous. » Sylvain Moreau, Directeur Commercial d’Axess Open Web Services

 

En résumé :

  • Scald est un module de gestion des médias commencé en Drupal 6 et porté par Axess Open Web Services en Drupal 7.
  • Media Entity a été créé en Drupal 8 en reprenant les principes d'architecture de Scald.
  • Media est maintenant le nom officiel de Media Entity depuis que le module a intégré le core (coeur) Drupal depuis la version 8.4.

Portrait de Stamatia Mavri, Développeuse Drupal

emeline.peysson
27/11/2019
Après de brillantes études d’ingénierie informatique en Grèce, Stamatia a rejoint l’équipe d’Axess Open Web Services en 2018. Interview vérité sur son métier de développeuse Drupal / PHP / MySQL.
Stamatia Mavri Développeuse Drupal

Après de brillantes études d’ingénierie informatique en Grèce, Stamatia a rejoint l’équipe d’Axess Open Web Services en 2018. Interview vérité sur son métier de développeuse Drupal / PHP / MySQL.

Axess Groupe : Peux-tu te présenter rapidement ?
Stamatia Mavri : Je m’appelle Stamatia et je suis développeuse Drupal depuis 3 ans maintenant.

A.G : Tu viens de Grèce c’est ça ?
S.M : Tout à fait. Mais je souhaitais voir autre chose et bouger. J’ai donc profité du fait d’avoir des amis ici (en France) pour découvrir le pays. Aujourd’hui, j’y exerce le métier que j’aime.

A.G : Comment es-tu devenue développeuse ?
S.M : Pour être honnête, je n’ai pas vraiment choisi ce métier par vocation, mais parce qu’il y avait des débouchés dans ce secteur. Puis, lorsque j’ai commencé mes études, j’ai découvert le digital et ses différents aspects. Ça m’a vraiment plu. Je me suis donc spécialisée au fur et à mesure des années pour aujourd’hui devenir développeuse web.

A.G : Que préfères-tu dans ton métier ?
S.M : Sûrement le fait de pouvoir travailler sur différents projets à la fois. Cela me permet d’apprendre constamment de nouvelles choses et d’évoluer tant humainement que techniquement.

A.G : Et quelles seraient les plus grandes difficultés du poste selon toi ?
S.M : Déjà, il est indispensable de savoir organiser son temps car c’est un métier où il faut savoir jongler en permanence avec différentes tâches. Sans compter qu’il faut se tenir au courant des dernières technologies et outils qui apparaissent sur le marché.

A.G : C’est donc un métier où il faut être curieux ?
S.M : Oui en effet. Je pense que sans curiosité, il est très difficile d’être développeur.

A.G : Et tu as toujours travaillé sur Drupal ?
S.M : Oui, toujours. A l’école, j’ai bien appris d’autres langages web mais j’ai toujours utilisé Drupal. Même dans l’entreprise où je travaillais précédemment, j’étais sous Drupal.

A.G : D’ailleurs, pourquoi avoir décidé de rejoindre Axess Open Web Services ?
S.M : Pour l’envie d’évoluer et la volonté de voir autre chose. Aujourd’hui, je ne regrette pas mon choix. L’entreprise est bien organisée, il y a une bonne ambiance et j’ai une belle relation avec mes collègues de travail. De plus, chez Axess, nous avons l’opportunité de pouvoir être actif dans la communauté Drupal. J’ai d’ailleurs eu la chance de participer au dernier DrupalCon qui s’est tenu à Amsterdam en octobre dernier.

A.G : Le DrupalCon ? Tu peux nous en dire plus ?
S.M : C’était une première pour moi et j’ai adoré. Le DrupalCon est un des rassemblements incontournables de la communauté Drupal. J’ai pu y rencontrer des personnes du monde entier et échanger avec eux sur leurs expériences, leur métier et leur façon de travailler. Quatre jours de sessions très intéressantes qui m’ont permis d’en apprendre plus sur les nouveautés de Drupal 8 et d’en savoir davantage sur Drupal 9 qui arrivera prochainement.

A.G : Une date de sortie pour Drupal 9 ?
S.M : C’est dans quelques mois, le 3 juin 2020 pour être précise. Il y aura bien entendu des évolutions, mais cette version ne devrait pas être trop différente de la précédente. Le véritable objectif de Drupal 9 est de rendre le CMS accessible à tous.

A.G : Pour en revenir à ton métier, à quoi ressemble une journée type de travail quand on est développeuse Drupal chez Axess Open Web Services ?
S. M : Tout commence par un café ! Ensuite, je regarde mon planning, les projets en cours ainsi que les tickets ouverts. Une fois cela fait, je peux commencer à travailler.

A.G : Et tu utilises beaucoup d’outils différents ?
S.M : Pour le codage, j’utilise PHPStorm. C’est un éditeur PHP, HTML, CSS et JavaScript. Ensuite, Redmine me suit partout car il me permet de gérer les tickets. Et enfin, Toggl pour le temps passé sur chacune de mes tâches et de mes projets.

A.G : En parlant de ça, quel est pour toi le plus beau projet auquel tu aies participé ?
S.M : Je dirais celui de Paris Musées car c’est un des premiers projets sur lequel j’ai travaillé quand je suis arrivée chez Axess Open Web Services. J’ai d’ailleurs toujours la chance de le suivre aujourd’hui. C’est ce que j’aime le plus dans mon métier : mener un projet de A à Z, réfléchir aux configurations possibles, coder, mettre en production, faire évoluer, etc. C’est motivant et inspirant !

A.G : Pour terminer cette interview, tu aurais un conseil à donner à ceux qui souhaitent devenir développeur ?
S.M : Si je devais n’en donner qu’un seul, ce serait celui d’aimer son travail, d’être passionné. C’est indispensable dans ce métier !

 

DRUPAL – 9 modules indispensables pour votre site web

emeline.peysson
30/10/2019
Optimisation du SEO, aide au développement, assistance à la création de contenus éditoriaux… Découvrez notre sélection de 9 modules Drupal indispensables pour votre site internet !
Modules Drupal indispensables pour mon site web

Nous comptons aujourd’hui plus de 8000 modules Drupal proposés gratuitement par la communauté. Toutefois, il est souvent difficile de s’y retrouver tant le choix est vaste. Dans cet article, nous avons sélectionné pour vous, 9 modules Drupal indispensables pour la gestion de votre site internet. C’est parti !

 

Les modules Drupal pour optimiser son référencement naturel

Comme son nom l’indique, Metatag permet une gestion avancée et optimisée des balises Meta nécessaires au référencement, mais aussi au partage des contenus sur les réseaux sociaux (balises Twitter Cards et Opengraph pour Facebook par exemple).

Avoir des URL claires c'est bien, mais avoir des URL claires générées automatiquement à la création de votre contenu, c'est encore mieux.
Avec Pathauto, vous gagnez du temps : à chaque création de page, le module génère systématiquement une URL lisible pour l’internaute et optimisé pour les moteurs de recherches.

Cet outil permet de maîtriser les erreurs 404 en redirigeant les pages concernées vers des contenus existants (grâce à une redirection 301).
Vous comprendrez donc aisément, que ce module est d’autant plus indispensable pour gérer une refonte de site web.

 

Les modules Drupal pour intégrer et développer son site internet

Le système de gestion de la configuration (CMI) amené par Drupal 8 est d'une grande puissance, mais il peut aussi s'avérer dans certains cas, d'une extrême rigidité. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’on a affaire à de gros sites ou à des usines à sites avec des instances multiples (dev / preprod / prod).
Grâce à Config Ignore, vous pouvez gérer plus facilement cet aspect complexe de l'intégration continue en Drupal 8.

C’est le couteau suisse du développeur par excellence ! Cette extension est notamment très utilisée par les développeurs qui ne connaissent pas ou peu Drupal. En effet, Devel donne par exemple accès aux performances des pages web ou encore à la structure du site internet.

 

Les modules Drupal pour créer et organiser ses contenus

Depuis l'apparition des devices mobiles et du Responsive Web Design, une image doit être capable de s'afficher sous différents formats et différentes tailles.
Au départ sur Drupal, on devait uploader (télécharger) une image pour chaque format. Aujourd’hui, le CMS nous permet de gérer les redimensionnements automatiques. Toutefois, cette amélioration ne tient pas forcément compte du cadrage.
Avec Focal Point, vous pouvez définir en Back-Office un point focal pour chaque image afin que le module les redimensionne automatiquement en fonction du centre que vous aurez déterminé.

Field Group permet d’organiser les formulaires de création de contenu afin de vous y retrouver plus facilement. C’est l’outil indispensable pour la construction logique et ergonomique des types de contenu Drupal.

Paragraphs permet de créer des pages à la mise en forme parfois complexe en y incluant du texte, des photos ou encore des vidéos. C’est LA nouvelle façon de construire des contenus riches, sémantiques, accessibles et responsives depuis le Back-Office, en s'affranchissant du traditionnel RTE (Rich Text Editor).

Lorsqu'on travaille la création de contenus en Back-Office, on s'aperçoit qu'un contenu n'est jamais seul : il faut l’illustrer et donc lui associer d'autres contenus (entités). Soit des contenus existants (sélection d'articles connexes), soit des médias (photos, vidéos). Le module Entity Browser propose une interface ergonomique et personnalisable pour que les utilisateurs puissent rapidement trouver et associer des contenus entre eux.

Etude de cas - Paris Musées

emeline.peysson
22/10/2019
Face aux enjeux et aux mutations digitales de ces dernières années, Paris Musées voit sa relation avec son public se modifier. C’est dans ce contexte que l’institution publique a lancé en 2016, un portail des collections inédit regroupant les 14 musées municipaux de la ville de Paris avec comme objectif premier de donner plus de visibilité à ses œuvres. Retour sur ce projet innovant.
Etude de cas Paris Musées

 

Face aux enjeux et aux mutations digitales de ces dernières années, Paris Musées voit sa relation avec son public se modifier. C’est dans ce contexte que l’institution publique a lancé en 2016, un portail des collections inédit regroupant les 14 musées municipaux de la ville de Paris avec comme objectif premier de donner plus de visibilité à ses œuvres.

 

Une stratégie digitale adaptée au milieu culturel

Chercheurs, grand public, professionnels d’art… Paris Musées a fait appel à Axess Open Web Services afin de renforcer sa stratégie de communication auprès de ses publics et ainsi répondre à quatre objectifs :
-    Créer un portail commun pour les 14 musées municipaux de Paris en y intégrant une passerelle unique vers leurs différents sites web.
-    Accroître la visibilité de ses collections comprenant 1 million d’œuvres et permettre une navigation fluide via internet.
-    Inciter l’internaute à parcourir le portail grâce à des thématiques illustrés par les œuvres des collections.
-    Communiquer et mettre en valeur ses expositions sur son portail tout en valorisant sa programmation d'activités culturelles dans les musées grâce à une refonte du site internet réalisée en janvier 2019.

« Nous avons choisi Axess Open Web Services pour leur compréhension de notre problématique et leurs références dans le domaine institutionnel, mais également pour leur approche technique et ergonomique. » explique Philippe Rivière, Chef du Service numérique de Paris Musées.

Drupal : un CMS puissant pour un projet d’envergure

L’ensemble des sites internet de Paris Musées fonctionnant déjà sous Drupal, le choix de ce CMS était fortement conseillé : « Une fois le cahier des charges validé, tout est allé très vite. Le plus gros du travail a été mené dans les flux des données et la numérisation des œuvres » nous confie Philippe Rivière.
Ouvrant une infinité de portes, le site web a été fait sur-mesure : il est notamment responsive, multilingue et doté d’un espace utilisateur. Qui plus est, une base de plusieurs millions d’items a été traitée afin de pouvoir proposer tout un ensemble de fonctionnalités : rechercher, filtrer, affiner et trier est très facile, sachant que le site propose également de personnaliser sa navigation avec des nouveautés et des suggestions en fonction de ses goûts personnels.

Vers une ouverture des données : l’Open data

Paris Musées a aussi la volonté de présenter en ligne un contenu ouvert et homogène grâce à l’utilisation d’une API (Application Programming Interface ou Interface de programmation en français).
L’API fait office de passerelle et récupère les informations dont elle a besoin dans une base de données unique (le portail des collections) pour ensuite les réinjecter dans les différents sites internet de Paris Musées (exemple : Musée Cernuschi, Petit Palais) et leurs applications mobiles ("Pas à Pas" du Musée Carnavalet).

D’abord à vocation interne, cette API a été ouverte à l’internaute début 2020 afin qu’il ait accès librement à toutes les données textuelles disponibles sur le portail des collections. Notamment très attendu par les chercheurs, étudiants et enseignants, cette démarche d’Open Content permet ainsi le libre accès et la réutilisation de fichiers numériques haute définition (aujourd’hui plus de 150 000 oeuvres), sans restriction technique, juridique ou financière, et cela quel que soit l’usage (commercial ou non)..

Des retombées non négligeables

Après la sortie de son site web « Paris Musées collections » en 2016, l’image de l’institution s’est renforcée avec pas moins de 14 retombées presse papier (Le Quotidien de l’art, Femme Actuelle, Direct Matin…), 39 retombées web (Le Parisien, Aujourd’hui Paris…) et 3 reportages télévisés (France 2, France 3 et BFM Business).
Le site a même été accompagné d’une campagne de communication sur Instagram où 10 instagrameurs ont réinterprété de façon créative et décalée les chefs d’œuvre qui étaient diffusés en ligne. Les créations ont ensuite été exposées dans la gare Saint-Lazare à Paris pendant près de 3 mois. Résultat : pas moins de 33 retombées en France (M6, France inter, Les Inrocks…) et 56 à l’internationales (The Telegrap, Mashable, Lonely Planet…).

Aujourd’hui, Paris Musées c’est :
-    Plus de 310 000 œuvres en ligne
-    Plus de 11 000 archives
-    Près de 11 000 ressources bibliographiques
-    Environ 40 000 visiteurs uniques par mois sur le site internet

Des améliorations continues

Trois ans plus tard, Paris Musées et Axess Open Web Services travaillent toujours ensemble afin d’améliorer sans cesse le parcours utilisateur tant d’un point de vue ergonomique que technique : « L’avantage d’Axess Open Web Services c’est son organisation projet, sa réactivité, sa réelle disponibilité au niveau des ateliers et son immersion complète dans la culture de notre institution. Cela leur permet de comprendre parfaitement nos enjeux et nos contraintes » indique Philippe Rivière.

Télécharger l'étude de cas

 

Le saviez-vous ?

Paris Musées est une institution publique administrative créée en janvier 2013. Elle rassemble les 12 musées municipaux de la ville de Paris et 2 sites archéologiques.
http://www.parismusees.paris.fr/fr
http://parismuseescollections.paris.fr/fr

Drupal : Le CMS idéal pour votre site web ?

emeline.peysson
07/10/2019
Un CMS est une interface qui permet de créer, gérer et modifier le contenu d’un site internet de façon simplifiée. Voyons ensemble pourquoi Drupal est la solution idéale.
Drupal - Le CMS idéal pour votre site web

 

Aujourd’hui, avoir un site internet ne suffit plus. Il faut pouvoir le faire vivre et donc l’alimenter régulièrement en contenu. Pour ce faire, utiliser un CMS est LA solution pour les entreprises ne possédant pas de compétence interne en programmation web.

C’est quoi un CMS ?

C’est l’acronyme de « Content Management System » signifiant en français « Système de gestion de contenu ». En d’autres termes, un CMS est une interface permettant de créer, gérer ou modifier le contenu d’un site internet sans avoir à se soucier de la mise en forme. En effet, un CMS ne vous demandera pas de vous y connaître en programmation/développement informatique : une fois connecté au « back-office », il vous sera très simple de réaliser vos pages, de gérer vos catégories ou d’articuler vos menus. Dans la plupart des cas, vous aurez même la possibilité d’améliorer votre CMS en lui ajoutant des extensions comme une barre de recherche ou une aide au référencement par exemple.
Enfin, autre avantage certain, un CMS peut être utilisé par plusieurs personnes en même temps.

Quel CMS adopter ?

Vous trouverez deux types de CMS sur le marché : ceux qu’on appelle Open Source (très nombreux et disposant d’une forte communauté) et les solutions Propriétaires (payantes et tributaires des choix de leurs créateurs). Chez Axess Open Web Services, nous vous conseillons d’opter pour un CMS Open Source car c’est l’option qui vous garantira souplesse et autonomie au quotidien, ainsi qu'une pérennité et une réversibilité facilitée sur le long terme.
Il existe plusieurs CMS Open Source. Parmi les plus connu, Wordpress, Drupal, Magento, Prestashop, ou encore Joomla. En fonction de votre besoin (site vitrine, e-commerce, blog…), choisissez le CMS le plus adapté à votre entreprise.

Pourquoi choisir Drupal ?

Voici 4 raisons de choisir Drupal comme CMS :

  • Sécurisé : constamment mis à jour, Drupal est un CMS Open Source bénéficiant d’une forte communauté qui garantit son développement, sa maintenance et la protection maximale de ses utilisateurs. Entre autre, le site web de la NASA tourne sous Drupal !
  • Flexible : convient aussi bien pour un site vitrine qu’un site e-commerce. Le CMS est également très plébiscité pour la création d’intranet et d’extranet. Puissant, Drupal permet donc de réaliser tous types de sites, des plus simples aux plus complexes (d’ailleurs, plus le site est complexe, plus il se distingue de la concurrence).
  • Performant : Drupal offre la possibilité d’optimiser son référencement naturel sur les moteurs de recherche grâce à un Framework très abouti. Qui plus est, ses fonctions de base et ses modules complémentaires permettent de mettre facilement en oeuvre un site multilingue.
  • Personnalisable : des milliers de thèmes, de nombreuses extensions (modules) disponibles gratuitement… avec Drupal, il n’y a pas de limite ! Il existe d’ailleurs aujourd’hui, plus de 8 000 modules gratuits pour répondre à tous les besoins de vos projets.

Banques d’images gratuites : les alternatives à Adobe Stock et Shutterstock

emeline.peysson
23/07/2019
Des photos gratuites, libres de droit et de qualités ? Voici une sélection de 3 banques d’images sans attribution requise pour tous vos projets.
Banques d'images gratuites

Besoin d’illustrer votre site internet ? De créer une plaquette ou un flyer ? Pour ce faire, trouver de superbes photos HD est essentiel. A défaut de les faire vous-même ou de les acheter, vous pouvez tout aussi bien les télécharger gratuitement tout en respectant le cadre légal.
Voyons ensemble comment faire.

Pourquoi choisir des images libres de droit ?

Bien que des milliers d’images soient disponibles, notamment sur les moteurs de recherche, ces dernières ne vous donnent pas l’autorisation de les utiliser comme bon vous semble. En effet, une photo appartient à la personne qui la prend / qui la réalise. De ce fait, utiliser une image sans autorisation vous expose à des sanctions tant pénales que financières. D’où la nécessité de choisir des photos libres de droit sur des banques d’images en ligne. Mais vous vous rendrez vite compte que rien n’est gratuit, et bien que leurs tarifs soient raisonnables, le fait d’acheter une photo peut faire rebrousser chemin plus d’une personne.
Mais pas d’inquiétude, il existe également des banques d’images gratuites. Elles sont certes moins alimentées mais la qualité est souvent au rendez-vous.

Où trouver des banques d’images gratuites ?

Nous avons sélectionné pour vous, 3 banques d’images gratuites qui selon nous font partie des meilleures.
Sur ces sites, les auteurs vous autorisent à télécharger et utiliser librement leurs photos. Ces images appartiennent pour la plupart au domaine public : elles sont donc sous licence CC0.
Attention toutefois aux exceptions ! Pensez toujours à regarder les autorisations de chaque image avant de les utiliser.

N°1 - Pixabay >> https://pixabay.com/fr/

  • Plus de 1,7 million d’images et vidéos gratuites
  • Interface en français
  • Possibilité de choisir parmi différentes résolutions
  • Divers formats : photos, images vectorielles, illustrations et vidéos
     

N°2 - Unsplash >> https://unsplash.com/

  • Plus de 1 million d’images haute résolution
  • Interface en anglais
     

N°3 - Pexel >> https://www.pexels.com/fr-fr/

  • Des milliers de photos haute qualité
  • Interface en français
     

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour télécharger et utiliser librement des images HD. Pour cela, tapez simplement votre mot clé en français ou en anglais dans la barre de recherche de la banque d’images choisie.

Le conseil d’Axess Open Web Services : si vous ne trouvez pas votre bonheur tout de suite, essayez des requêtes plus larges que vous affinerez ensuite au fur et à mesure.

DRUPAGORA 2019 - On y était !

emeline.peysson
01/07/2019
Cette année encore, l'équipe d'Axess Open Web Services était présente à Drupagora.
Drupagora 2019 Axess Open Web Services

C'est l'un des évènements francophones Drupal de l'année ! Le 27 juin 2019, Axess Open Web Services a participé à l’édition 2019 de Drupagora.

Une journée dédiée à notre CMS préféré, orientée DSI et Chefs de Projet, où nous avons eu la chance en tant qu’experts Drupal, d’animer une conférence autour de la thématique suivante :

Campusfrance.org + Drupal 8 : Comment industrialiser la production et l’intégration de près de 100 sites web sur un socle commun ?

Vous n’avez pas pu être présent ? Pour retrouver la présentation de notre conférence, cliquez ici.

Cette journée est aussi pour nous l'occasion de rencontrer et de discuter librement avec nos partenaires, concurrents et clients (ici sur la photo, Lucien Le Foll de Public Sénat). Nous sommes toujours aussi heureux de faire partie de cet écosystème brillant et de cette communauté Open Source stimulante !

 

Portrait de Jean Fenouil, Chef de projet technique

emeline.peysson
14/06/2019
Après de nombreuses années d’expérience en tant que développeur Drupal et Symfony 2 sur des projets d’envergure, Jean a rejoint l’aventure Axess Open Web Services en 2016. Il est aujourd’hui Chef de projet technique. Focus sur ce métier passionnant !
Jean-Fenouil

Après de nombreuses années d’expérience en tant que développeur Drupal et Symfony 2 sur des projets d’envergure, Jean a rejoint l’aventure Axess Open Web Services en 2016. Il est aujourd’hui Chef de projet technique. Focus sur ce métier passionnant.

Axess Groupe : Que préfères-tu dans ton métier ?
Jean Fenouil : Je pense que c’est la partie relationnelle.
Quand tu es Chef de projet, tu es avant tout une interface entre le client, les architectes et les développeurs, l’objectif étant de trouver des solutions et des compromis pour chacun.

A.G : Quelles est la plus grande difficulté du poste selon toi ?
J.F : Le nombre de projets simultanés est parfois important et il est délicat de statuer sur des compromis entre les difficultés de réalisation et ce que veut le client.
Il faut aussi savoir gérer d’éventuels retards, s’organiser en conséquence et reprioriser ses tâches.

A.G : Il faut donc être agile…
J.F : Exactement. Et ne pas avoir peur d’être interrompu régulièrement !

A.G : Un conseil pour ceux qui souhaiteraient devenir Chef de projet ?
J.F : Il faut être curieux de son métier, avoir un bon relationnel et savoir être agréable. Si tu as toutes ces qualités, il n’y a pas de raison que ça se passe mal.

A.G : Un autre conseil ?
J.F : Ne pas s’imaginer qu’il faut d’abord être développeur avant d’être Chef de projet. Ce sont des métiers différents. La continuité de développeur serait plutôt d’être architecte.

A.G : Pourtant, tu as pris une voie différente…
J.F : C’est vrai et c’est un véritable « plus » dans mon quotidien, surtout chez Axess Open Web Services.
Ma culture technique me permet aujourd’hui de savoir évaluer les temps et de mieux guider mes équipes. Je peux aussi faire d’éventuelles vérifications et prendre des décisions rapidement si les développeurs ne sont pas disponibles quand j’en ai besoin.

A.G : A quoi ressemble ta journée type ?
J.F : C’est travailler sur plusieurs projets en simultané, entre 3 et 4 généralement. Des projets qui demandent souvent soit de la technique, soit de la maintenance.
Je gère également les plannings, assure parfois une réunion en interne et reçois ou passe quelques appels téléphoniques à mes clients.

A.G : Et pour ça, quels outils de travail utilises-tu ?
J.F : Redmine pour la gestion des tickets, PHPStorm pour le développement, TeamGantt et Excel pour les plannings.
J’utilise également ma boite mail et les sites web de mes clients bien entendu.
Enfin, Toggl m’accompagne tout au long de la journée et m’indique le temps passé sur chacune de mes tâches.

A.G : Et sinon, pourquoi avoir décidé de rejoindre Axess Open Web Services ?
J.F : C’est déjà pour pouvoir travailler sur de beaux projets. Des projets majoritairement institutionnels et qui portent de belles valeurs.
La seconde raison concerne la société en elle-même et sa taille humaine. Chez Axess Open Web Services, tu connais tes collègues et il existe un rapport de confiance avec ta direction. La taille de l’entreprise te permet également de voir directement l’impact des actions que tu mènes et évite beaucoup d’inerties.

A.G : Si tu devais me citer le plus beau projet auquel tu ais participé chez Axess Open Web Services, ce serait lequel ?
J.F : C’est un des premiers projets sur lequel j’ai travaillé quand je suis arrivé : celui de La Cité de l’architecture et du patrimoine.
C’est un site agréable, efficace et sans trop de complexité. Sans compter que les clients sont exemplaires et humains. Ils ont des demandes réalisables et savent écouter nos conseils.

A.G : C’est la fin de cet interview. Tu aimerais ajouter une dernière chose ?
J.F : Oui. Ne pas oublier qu’être Chef de projet, c’est avant tout être humain !
Je pense que le terme « Chef » n’a pas lieu d’être. Je dirais plutôt que je suis un « facilitateur » d’échanges entre les équipes et le client.