Blog

#Ckoitaconfig : Maxime, Développeur Drupal nous dit tout !

emeline.peysson
30/10/2020
Poursuivons notre série d’articles de blog consacrée aux outils de travail de notre équipe de choc. Aujourd’hui, c’est Maxime, Développeur Drupal chez Axess Open Web Services, qui a accepté de se prêter au jeu et de répondre à nos questions. C’est parti !
Ckoitaconfig - Maxime Devloppeur Drupal

Poursuivons notre série d’articles de blog consacrée aux outils de travail de notre équipe de choc. Aujourd’hui, c’est Maxime, Développeur Drupal chez Axess Open Web Services, qui a accepté de se prêter au jeu et de répondre à nos questions. C’est parti !

Quel OS utilises-tu ?

Linux

Quel est ton navigateur web quotidien ?

Chrome

Ton client mail ?

Gmail

Tes outils d'organisation ?

Redmine

Ton shell préféré ?

Terminator

Ton IDE ?

PHPStorm / VS Code

Ta config / ton setup de dev locale ?

2 écran de 27", un clavier et une souris de base, sans oublier ma tasse de thé !

Ta manière de faire des requêtes SQL ?

En singeant les exemples des modules contrib.

Tes outils de bureautique ?

Google Drive

Tes outils de debug ?

Consulter les logs.

Tes réseaux sociaux de prédilection ?

Twitter, Instagram et Strava.

Pour finir, la petite faiblesse qui te perdra ?

Ma difficulté à déléguer.

Tester l'envoi d'emails en local avec une configuration offline pour Apache

b2f
04/09/2020
Ce tutoriel s'adresse aux développeurs d'applications web qui souhaitent configurer leur environnement local pour tester l'envoie d'emails sans passer par un serveur smtp externe.
envoi mails en local avec configuration offline pour Apache

Dans cet article, nous allons vous expliquer comment configurer son environnement local pour tester l'envoi d'e-mails sans passer par un serveur smtp externe. Un petit tutoriel bien utile destiné à tous les développeurs d'applications web. C'est parti !

Concept et préparation de la configuration

Un serveur local intercepte les envois de mails (généralement sur le port 1025, avec une interface web en :8025 pour Mailhog, :1080 pour les autres). Plusieurs solutions existent donc :

     1- Mailhog
     2- Maildev

     3- Mailcatcher

Une fois la solution choisie, il vous suffit de configurer la méthode d'envoi des mails par le serveur web.
 

Configuration d'Apache

Avec Linux : dans ce cas là, nous devons ajouter un remplacement du binaire sendmail, à choisir dans la liste ci-dessous :

L'objectif de ce programme est de fournir un binaire compatible sendmail qui fasse ensuite le pont avec un serveur SMTP (précisément ce qu'offre mailhog, maildev, mailcatcher…). En effet, il ne peut rien faire d'utile tout seul.

     > Option 1 : ajouter un lien symblique
Il est possible de créer un symlink ( sudo update-alternatives --install /usr/sbin/sendmail sendmail /usr/bin/estmp 10 ) pour que esmtp ou mhsendmail devienne le logiciel sendmail utilisé par défaut par PHP. Cela évite ainsi d'avoir à le configurer dans tous les php.ini. C'est également la méthode la plus sûre et la plus rapide en termes de mise en place. En effet, elle ne nécessite pas de modification à l'installation de nouvelle version de PHP (ex installation de PHP 7.3 en parallèle des autres).

     > Option 2 : éditer le php.ini
Pour que cela soit plus parlant, voici un petit exemple avec mhsendmail :
               sendmail_path = '/usr/local/bin/mhsendmail'

Attention, cette méthode est viable seulement avec un nombre limité de fichiers php.ini à maintenir. Ce qui, entre parenthèse, est rarement le cas (cli, fpm, apache... différentes versions). Dans le cas contraire, il est donc préférable de se tourner vers l'option n°1.
 

Avec Windows : le serveur (mailhog, maildev, mailcatcher) est ici une application qui fait aussi office de service d'envoi de mails. Pour Apache, cela se traduit par une modification du php.ini à la ligne :
[mail function] ... smtp_port = 1025

 

Tester l'envoi d'emails en local

Nous allons voir ici, 3 méthodes afin de tester l'envoi d'e-mails en local avec une configuration pour Apache.
 

MailHog : la solution que nous vous recommandons

Serveur de remplacement smtp, en complément de mhsendmail

  • Installation avec Docker (recommandée) :

docker run -d -p 1025:1025 -p 8025:8025 mailhog/mailhog
 

  • Setup manuel avec go et rpm (alternative) :

apt-get install golang-go
mkdir /home/$USER/gocode
echo "export GOPATH=$HOME/gocode" >> ~/.profile
source ~/.profile
go get github.com/mailhog/MailHog
go get github.com/mailhog/mhsendmail
sudo cp /home/$USER/gocode/bin/MailHog /usr/local/bin/mailhog
sudo cp /home/$USER/gocode/bin/mhsendmail/usr/local/bin/mhsendmail

Dans une console, lancez cette commande pour que mailHog soit actif (pris en charge automatiquement par docker, soit docker start manuel au startup)

mailhog -api-bind-addr 127.0.0.1:8025 -ui-bind-addr 127.0.0.1:8025 -smtp-bind-addr 127.0.0.1:1025

Mais afin de se simplifier la tâche, dans ~/.bash_aliases, c'est envisageable d'ajouter une fonction qui lance mailhog

function startmailhog() { mailhog -api-bind-addr 127.0.0.1:8025 -ui-bind-addr 127.0.0.1:8025 -smtp-bind-addr 127.0.0.1:1025 }

 

>> Les mails seront désormais accessibles à cette adresse : http://127.0.0.1:8025/#

 

MailDev : une alternative possible

Serveur de remplacement smtp, semblable à MailHog, en complément de mhsendmail ou esmtp

  • Installation avec npm (recommandée):

npm -g install maildev

  • Installation avec Docker (alternative) :

docker run -p 1080:80 -p 1025:25 djfarrelly/maildev

>> Lancement :
maildev

>> Accès :
L'interface web de maildev sera accessible via http://localhost:1080 par défaut. Le serveur SMTP (dans la configuration de esmtp ou mhsendmail) est localhost:1025 par défaut.

 

Mailcatcher : une troisième façon d'y arriver

Solution "all-in-one" comprenant à la fois le serveur smtp de remplacement et la commande sendmail.

Attention : pour le faire fonctionner avec les emails utf8 et Content-Transfer-Encoding: 8bit de Drupal, le downgrade d'une des dépendances (la gem mail en 2.6.4) peut-être nécessaire.
Source : https://github.com/sj26/mailcatcher/issues/371#issuecomment-376273028
 

  • Installation et configuration

     - Dépendances :

apt install build-essential libsqlite3-dev ruby-dev

gem install mailcatcher --no-document

     - Lancement au démarrage :

echo "@reboot root $(which mailcatcher) --ip=0.0.0.0" >> /etc/crontab update-rc.d cron defaults

     - Configuration de mailcatcher.ini

echo "sendmail_path = /usr/bin/env catchmail -f 'www-data@localhost'" >> /etc/php/5.6/mods-available/mailcatcher.ini

echo "sendmail_path = /usr/bin/env catchmail -f 'www-data@localhost'" >> /etc/php/7.0/mods-available/mailcatcher.ini

echo "sendmail_path = /usr/bin/env catchmail -f 'www-data@localhost'" >> /etc/php/7.2/mods-available/mailcatcher.ini

     - Notification de php mod manager (5.5+)

phpenmod mailcatcher

     - Redémarrage d'apache

service apache2 restart

     - php.ini :

sendmail_path = /usr/bin/env catchmail

     - Lancer mailcatcher avec :

mailcatcher --foreground --http-ip=0.0.0.0

>> Les mails seront alors consultables via l'interface de Mailcatcher : http://localhost:1080/

Drupal 9 : Tout ce que vous devez savoir et bien plus sur la nouvelle version du CMS !

emeline.peysson
15/07/2020
Cinq ans après sa version 8, Drupal 9 a été lancée le 3 juin 2020. Nouveautés, principales évolutions, processus de migration… On vous dit tout sur cette nouvelle version tant attendue !
Nouveautés Drupal 9

Cinq ans après sa version 8, Drupal 9 a été lancée le 3 juin 2020. Nouveautés, principales évolutions, processus de migration… On vous dit tout sur cette nouvelle version tant attendue !

Drupal 9.0 vs Drupal 8.9 : quelle différence ?

En réalité, il n’y en a pas vraiment et c’est là toute la particularité de cette nouvelle version. En effet, Drupal 9.0 est égal à Drupal 8.9, la seule différence étant les composants embarqués à l’intérieur : Symfony 4.4 pour Drupal 9.0 contre Symfony 3.4 pour Drupal 8.9.

Drupal 9.0 se positionne donc comme une version de maintenance dont les objectifs sont :

  • Une plus grande maintenabilité
  • Une durée de vie augmentée
  • Une meilleure accessibilité et prise en main pour toutes les typologies d’utilisateurs : développeurs, contributeurs mais aussi marketeurs grâce notamment à un nouvel éditeur de mise en page.

Compatibilité des modules contributeurs et nouvelles fonctionnalités : un état des lieux s’impose !

Vous le savez, c’est grâce aux modules contributeurs que nous pouvons créer des sites internet puissants et 100% personnalisables sous Drupal. Ces derniers (ceux que vous utilisez) doivent donc être compatibles avec Drupal 9 avant d’envisager votre migration. Et c’est ici que nous avons une autre bonne nouvelle : 98% des 100 premiers modules Drupal les plus populaires de l’écosystème sont aujourd’hui déjà compatibles avec Drupal 9.

Côté fonctionnalités, c’est le même constat. Voici d’ailleurs une petite sélection des principales évolutions fonctionnelles déjà intégrées dans le core de Drupal 9 ou qui le seront prochainement :

  • Media Library (stable depuis 8.8) qui est le successeur de Scald puis de Media Entity
  • Workflow (stable depuis 8.4)
  • LayoutBuilder (stable depuis 8.7) qui est un outil de construction de pages avancées.
  • JSON API in core (stable depuis 8.7)
  • Workspaces (en expérimental) qui permettra de travailler sur différentes instances de Drupal depuis un seul back-office.
  • Claro et Olivero (en expérimental) qui remplaceront prochainement et respectivement les thèmes actuels de back et front-office.

Drupal 9 : vers une migration simplifiée ?

Oui, et c’est ici la grande nouveauté de cette nouvelle version ! Alors qu’avant, passer de Drupal 7 à Drupal 8 était un processus très compliqué qui demandait une refonte complète de son site web, avec Drupal 9, c’est de l’histoire ancienne. Ainsi, migrer de Drupal 8 à Drupal 9 se fait de façon simplifiée comme c’est le cas lors d’une mise à jour de version mineure. Et bonne nouvelle, cette avancée inédite sera également conservée avec Drupal 10. Vous l’aurez compris, passer de Drupal 8 à Drupal 9 ne doit pas être considéré comme un projet de refonte mais tout au plus comme un sujet de TMA car seule la compatibilité de vos modules contribués et de votre environnement d’hébergement doivent être vérifiées.

Mais alors, comment migrer son site internet vers Drupal 9 ?  

Cas n°1 : mon site web tourne sous Drupal 8

Dans ce cas, vous n'avez aucune urgence à migrer immédiatement vers Drupal 9. En effet, la fin du support de Drupal 8 n'est prévue que pour novembre 2021. Toutefois, il est important de vérifier que vous êtes bien sur une version égale ou supérieure à 8.8. Pour rappel, seules les deux dernières mises à jour mineures du CMS bénéficient aujourd’hui du support de sécurité de la communauté. Cette vérification est aussi l’occasion de préparer votre compatibilité ascendante avec Drupal 9 ainsi que vos modules contributeurs et vos modules custom. Pour cela, des outils d’analyse de code existent :

  • Upgrade status qui permet de savoir quelles lignes de code doivent être modifiées
  • Upgrade rector qui vous fait directement des suggestions de code

Une fois votre compatibilité vérifiée (version, modules et environnement d’hébergement) vous pouvez tout à fait migrer votre site internet sous Drupal 9.0.

Cas n°2 : mon site web tourne sous Drupal 7

Pour cette version, la fin du support est annoncée pour le mois de novembre 2022. Il vous reste donc encore 2 ans pour prendre une décision. Pendant ce temps, votre site web peut tout à fait continuer à vivre. Nous vous conseillons seulement de rester vigilant aux mises à jour de PHP 7 et à l’échéance de fin du support. En effet, sans la communauté, vous ne pourrez plus bénéficier des corrections nécessaires au maintien de votre site internet (correction des bugs, mises à jour de sécurité et mises à jour des modules contribués). Une migration vers Drupal 9 sera donc nécessaire et s’apparentera ici, à un projet de refonte.

Le saviez-vous ?  Si vous souhaitez conserver votre site internet en l’état, c’est-à-dire sans lui apporter de mise de jour de contenu, vous pouvez le rendre statique et l’archiver.

 

En résumé, Drupal 9 n’est pas une version en rupture avec Drupal 8 mais une version de transition. Pour autant, ses fonctionnalités prometteuses et l’amélioration de son expérience utilisateur devrait sans aucun doute vous séduire. Mais pour en savoir plus, nous vous donnons rendez-vous en décembre pour découvrir ensemble les nouveautés de la release 9.1.

> Vous souhaitez être accompagné dans votre projet de migration vers Drupal 9 ? N’hésitez pas à nous contacter !
> En savoir plus sur Drupal 9

Choisir son agence web Drupal : les 5 critères indispensables !

emeline.peysson
01/07/2020
La création ou la refonte d’un site internet sous le CMS Open Source Drupal est un travail qui ne doit pas être négligé. Pour cela, choisir l'agence digitale idéale pour votre projet web est essentiel.
Choisir son agence web Drupal

 

La création ou la refonte d’un site internet est un travail qui ne doit pas être négligé. Pour cela, choisir une agence digitale dans laquelle vous avez confiance est essentiel. Si vous optez en plus pour un site web sous la technologie Drupal, cela signifie que vous êtes sur un projet d’envergure et pour lequel vous n’avez pas le droit à l’erreur. Mais alors, comment choisir son agence spécialisée Drupal ? La réponse ci-dessous !

Critère n°1 : Le niveau d’expertise sur le CMS

Certes, nous avons tous été un jour débutant mais confier un projet Drupal à une agence dont la majorité des développeurs n’ont que quelques mois d’expérience sur le CMS n’est pas forcément une bonne idée. Drupal est un CMS complexe dont la courbe d’apprentissage est relativement longue. Il est donc nécessaire de se poser les bonnes questions et de définir en amont, le niveau d’expertise ainsi que les compétences dont vous avez besoin.
Par ailleurs, votre agence doit pouvoir vous accompagner au-delà de votre projet afin que votre site puisse traverser les années et évoluer en toute sécurité. Si vous ne le savez pas encore, Drupal est un CMS qui fait cohabiter plusieurs versions en même temps. A ce titre, votre agence doit être en mesure de réaliser la migration de votre site web lorsque vous lui demanderez ou que cela sera nécessaire.

Critère n°2 : La connaissance de votre marché

Spécialiste du e-commerce, attrait pour le milieu culturel et institutionnel, expérience dans le secteur des médias et de l’édition… Il est souvent rassurant de savoir que l’agence que l’on choisit connaît notre secteur d’activité. Pour cela, n’hésitez pas à faire un petit tour du côté de ses références clients. Mais attention : ce n’est pas parce-que l’agence que vous convoitez n’a jamais réalisé le site internet d’un de vos concurrents qu’elle n’est pas qualifiée pour votre projet. D’autres éléments doivent-être pris en compte comme sa faculté à répondre techniquement à un besoin exprimé ou à votre problématique (réalisation d’usines à sites, conception de sites internationaux multilingue, intégration d’API, etc.).

Critère n°3 : Les témoignages de ses clients

On le dit souvent, « ce sont nos clients qui en parlent le mieux ! » Pour les agences web, c’est la même chose. Une réputation se construit sur des projets réussis et des clients heureux. Appelé « Etude de cas » ou encore « Case studies », les agences web mettent souvent à votre disposition des retours d’expérience. A l’intérieur, vous y trouverez le témoignage de clients qui ont accepté de parler de leur projet Drupal. Une mine d’or pour également découvrir la culture d’entreprise de votre futur prestataire et en apprendre davantage sur sa façon de gérer les projets.

Critère n°4 : Une implication dans la communauté Drupal

Le saviez-vous ? Drupal est un CMS Open Source comptant plus de 100 000 contributeurs actifs. Il est donc évident qu’en tant qu’agence spécialisée, votre prestataire web doit également être actif au sein de la communauté Drupal. Pour vous donner un exemple, chez Axess Open Web Services, nous possédons un profil sur Drupal.org et nous sommes référencés sur Drupal France. Notre équipe est également à l’origine de plusieurs modules dont le très célèbre Scald. Enfin, nous accueillons des réunions professionnelles autour de notre CMS préféré et participons régulièrement à des évènements de la communauté telles que les DrupalCamp, DrupalCon, Drupagara, etc.

Critère n°5 : Un acteur Drupal mais pas seulement…

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, il est probable que vous ayez déjà réalisé un premier tri parmi toutes les agences web que vous aviez sélectionnées au départ. Maintenant, il faut les départager. Pour cela, penchez-vous sur leurs capacités à vous apporter d’autres services au-delà du projet en lui-même. Nous pouvons évoquer ici la mise en place d’une méthodologie précise comme le DevOps ou encore l’existence d’un support technique, la TMA ou l’hébergement de votre site internet.

 

C’est la fin de notre article. Vous voilà maintenant paraît à rencontrer les quelques agences web que vous avez sélectionnées. Car ne l’oublions pas, au-delà des compétences techniques, c’est aussi sur l’humain que vous effectuerez votre choix final.

Un projet Drupal en tête ? N’hésitez pas à nous contacter !

Etude de cas - Atlas

emeline.peysson
23/06/2020
En octobre 2019 et après l’application de la loi pour « la Liberté de choisir son avenir professionnel », les OPCA Opcabaia et Fafiec ont fusionné afin de donner naissance à l’Opco Atlas. La création d’un nouveau site internet institutionnel était donc indispensable. Pour cela, Drupal s’est imposé comme le CMS incontournable.
Etude de cas Opco Atlas

En octobre 2019 et après l’application de la loi pour « la Liberté de choisir son avenir professionnel », les OPCA Opcabaia et Fafiec ont fusionné afin de donner naissance à l’Opco Atlas. La création d’un nouveau site internet institutionnel était donc indispensable. Pour cela, Drupal s’est imposé comme le CMS incontournable.

Le contexte : une décision gouvernementale modifiant l'environnement institutionnel

Pensé dans un contexte assez particulier, à savoir, la fusion des OPCA en OPCO, la réalisation du site internet d’Atlas a débuté à l’été 2019, alors que l’accord de fusion n’était pas encore signé. Atlas avait pour objectif de mettre en ligne son site internet en janvier 2020. Pour cela, des ateliers avec les entreprises adhérentes, les  partenaires, les prestataires et les acteurs internes ont été réalisés afin d’aboutir aux spécifications fonctionnelles. L’objectif, pouvoir répondre à la problématique suivante : comment s’adresser à différents publics au sein d’un même site internet ?

« Notre nouvelle identité et nos nouvelles missions impliquaient de se faire connaitre et reconnaître par nos publics. La création d’un site institutionnel était donc vraiment stratégique pour nous.»
Lucie ROLLAND, Chargée de communication plurimédia chez Atlas

En effet, Atlas s’adresse à plusieurs cibles, chacune d’entre-elles avec des besoins différents :

  • Les entreprises et notamment celles de moins de 11 salariés qui souhaitent renforcer les compétences de leurs collaborateurs et faire des ressources humaines un levier de réussite.
     
  • Les particuliers comprenant les demandeurs d’emploi, les salariés et les étudiants voulant se former ou consolider leurs qualifications.
     
  • Les prestataires comprenant les cabinets de conseil, les CFA et les organismes de formation avec lesquels travaille Atlas.
     

Les trois défis à relever : notoriété, accessibilité et personnalisation du site internet

La création du site web d'Atlas a dû répondre à 3 objectifs de taille, à savoir :

  • Se faire connaître auprès de ses publics grâce à un site en rupture avec ce qui est déjà fait par les autres acteurs du marché. Avec une charte graphique forte et différenciante, à la place d’utiliser des photographies, Atlas a fait le choix d’utiliser des illustrations afin d’offrir un environnement de navigation plus convivial.
     
  • Faciliter l’accès aux différents services de l’Opco en faisant de son site web, la porte d’entrée vers les autres sites annexes : extranet, services en ligne, certifications, offre de formation, site jeune…
     
  • Donner à l’internaute toute l’information qu’il recherche et lui proposer une personnalisation de sa navigation en fonction de son profil et de sa localisation pour répondre à des enjeux de proximité territoriale. Ainsi, l’utilisateur, lorsqu’il est connecté via ses identifiants MyAtlas ou à l’aide de la fonctionnalité de personnalisation, accède à des pages d’atterrissage et des contenus spécifiques, notamment pour les parties « Agenda » et « Actualités » du site.

« Il était évident que nous devions aller vers une personnalisation de l’expérience utilisateur. Aucun des sites du Fafiec et d’Opcabaia ne proposait cette approche, alors que d’autres opérateurs de notre écosystème la privilégiait déjà. Atlas nous a donné l’opportunité de penser autrement l’interaction avec nos publics cibles. »
Naïma LATRECHE, Directrice réseau & proximité clients chez Atlas
 

La solution : un CMS puissant pouvant être relié au CRM de l'organisme

Après 4 mois de travail sur un projet relativement ambitieux au timing très serré, le site web d'Atlas a été mis en production le 28 janvier 2020. Le site internet est responsive, s’adapte à tous les terminaux (ordinateur, tablette, téléphone) et il est organisé en 4 entrées principales en fonction du profil de l’internaute : « Atlas », « Entreprise », « Particulier » et « Prestataire ». De plus, le site web est 100% accessible et a été conçu avec le niveau de conformité « AA » recommandé par l’Union Européenne pour l’accessibilité des personnes en situation de handicap. Enfin, le site internet est relié au CRM de l’Opco, ce qui permet d’automatiser un certain nombre de process avec :

  • La partie « Préférences » via l’espace My Atlas permettant la remontée de critères liés à la fiche client.
     
  • Les parties « Agenda » et « Appels d’offres » dont le contenu est créé dans le CRM par les contributeurs avant d’être synchronisé et affiché sur le site web. C’est le cas pour les événements par exemple.

« Techniquement, on sent que les équipes savent de quoi elles parlent et qu’elles maitrisent le CMS. Elles sont impliquées et rigoureuses dans la mise en place des process et des fonctionnalités. Je suis très heureuse du travail qui a été fait et d’autant plus de l’accompagnement qui a été réalisé par la Chef de projet Delphine. Nous pouvons être fières du travail accompli tous ensemble. »
Lucie ROLLAND, Chargée de communication plurimédia chez Atlas
 

Atlas et Axess Open Web Services : une relation de confiance

Axess Open Web Services a été choisi par Atlas parmi 8 autres agences digitales pour son expertise Drupal.Un choix qui s’est avéré judicieux au vu des résultats : un mois seulement après le lancement du site internet, l’organisme avait déjà enregistré plus de 140 000 sessions et 50 000 visiteurs uniques. C'est pourquoi, les équipes d’Axess Open Web Services poursuivent aujourd’hui encore, ce projet avec Atlas, afin de toujours plus améliorer ce site internet (meilleur affichage des images, réduction du temps de chargement des pages) et de lui apporter des fonctionnalités supplémentaires. Sans oublier prochainement, la mise en place d’une API. Mais pour en savoir plus, il va falloir patienter encore un peu…

Télécharger l'étude de cas
 

Le saviez-vous ?

Les OPCO (Opérateurs de compétences) sont des organismes qui sont habilités à collecter un pourcentage de la masse salariale des entreprises pour financer la formation professionnelle. Atlas a été créé le 16 octobre 2019 et représente 15 branches professionnelles (110 000 entreprises et 1,6 millions de salariés en France). Elle est implantée dans 8 régions et possède des antennes sur tout le territoire métropolitain et en région Corse. Ses missions passent par le développement de l’alternance, l’aide aux entreprises et l’accompagnement des ressources humaines.
Découvrir le site web d'Atlas

Plan de Continuité d’Activité : Situation COVID-19 | Mise à jour du 12 Mai 2020

emeline.peysson
17/03/2020
Axess Groupe poursuit son plan de continuité d’activité afin de pouvoir assurer ses missions tout en garantissant de manière prioritaire la santé des personnes, dans son organisation et celle de ses clients.
Plan de Continuité d’Activité Axess Groupe : Situation COVID-19

Axess Groupe poursuit son plan de continuité d’activité afin de pouvoir assurer ses missions tout en garantissant de manière prioritaire la santé des personnes, dans son organisation et celle de ses clients.

Depuis le 11 Mai, conformément aux directives gouvernementales :

  • Nous continuons à privilégier très fortement le télétravail, qui nous permet de poursuivre nos activités.
  • Certains sites sont de nouveau ouverts, en suivant un plan de gestion des risques sanitaires strict qui a été mis en place en accord avec notre Comité Social et Economique.
  • Les déplacements restent limités au strict minimum : nécessité de service impliquant une intervention matérielle chez nos clients.
  • Les réunions externes / internes continuent de se tenir en utilisant les solutions de communication à distance (visio-conférence)

Nous remercions nos partenaires, clients et collaborateurs pour leur soutien et leur esprit de solidarité en cette période difficile.

Notre activité s’est largement poursuivie durant ces deux derniers mois et nous sommes prêts pour accompagner la poursuite de la reprise chez nos clients afin de leur proposer un large éventail de solutions de transformation digitale, dont l’importance s’est révélée cruciale ces derniers temps.

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, par téléphone au 04 75 82 00 80 ou par mail : contact@axess.fr

Télécharger le communiqué de presse - Mise à jour du 12/05/2020
Télécharger le communiqué de presse - Mise à jour du 17/03/2020

Etude de cas - Agefiph

emeline.peysson
21/02/2020
L’Agefiph, acteur majeur de l’emploi des personnes en situation de handicap, a fait confiance à Axess Open Web Services pour la refonte de son site internet afin d’en faire une référence nationale en termes d’expérience utilisateur et d’accessibilité numérique. Focus sur un projet pas comme les autres !
Etude de cas Agefiph

L’Agefiph, acteur majeur de l’emploi des personnes en situation de handicap, a fait confiance à Axess Open Web Services pour la refonte de son site internet afin d’en faire une référence nationale en termes d’expérience utilisateur et d’accessibilité numérique. Focus sur un projet pas comme les autres !
 

Le contexte : vers le développement de l’emploi des personnes handicapées

Au service des personnes handicapées et des entreprises privées, la mission de l'Agefiph est de favoriser l'insertion, le maintien et l'évolution professionnelle des personnes handicapées dans les entreprises du secteur privé.

L’association est l’interlocutrice privilégiée de toutes les entreprises privées, quelle que soit leur taille, qui souhaitent développer une politique d’ouverture au handicap. Elle soutient leurs actions destinées à recruter, maintenir et faire évoluer des personnes handicapées.

Créé en 2010 sous le CMS eZ Publish, l’ancien site internet de l’Agefiph ne répondait plus aux standards et usages du web ni aux normes d’accessibilité numérique obligatoires pour la navigation des personnes handicapées. Une refonte était donc inévitable pour remettre le site à niveau.
C’est ainsi qu’en 2018, l’Agefiph a décidé de faire confiance à Axess Open Web Services pour la refonte de son site internet sous la technologie Open Source Drupal 8, le CMS le plus accessible du marché. En effet, les efforts mis en place depuis de nombreuses années par la communauté permet à Drupal de se conformer aux référentiels internationaux WCAG et ATAG du W3C. Pour mener à bien ce projet de refonte, deux autres prestataires ont rejoint l’équipe de refonte :  l’agence SPINTANK, pour l’éditorial et la conception graphique, et la société Atalan, pour l’accessibilité numérique.

« eZ Publish était un outil assez complexe à prendre en main. Nous devions aller vers un CMS beaucoup plus simple et intuitif pour nos contributeurs régionaux. Axess Open Web Services a su nous convaincre que Drupal était la solution faite pour nous. Aujourd’hui, nous sommes une vingtaine de personnes à travailler sur le CMS et nous n’avons que des bons retours. »
Inès Brunot, Chargée de communication chez l’Agefiph    

C’est donc en avril 2019 que l’association a sorti un tout nouveau site internet. Plus accessible, il est tourné vers les utilisateurs et adapté aux standards actuels du web. Le nouveau site  internet correspond davantage à ses cibles et propose les principales nouveautés suivantes :  

  • Un accès simple et rapide à tous les contenus du site.
  • Une visibilité accrue donnée à l’action de l’Agefiph
  • Un site répondant aux normes d’accessibilités imposées par la loi
  • Une palette d’outils pour partager les contenus du site sur les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn et Twitter).
  • Un site entièrement « responsive, » permettant une consultation optimisée sur PC, smartphone ou téléphone et exemplaire en matière d’accessibilité.
  • Des contenus allégés avec une simplification du discours, un ton plus convivial, plus humain pour créer du lien entre l’Agefiph et son public.
  • Un centre de ressources proposant des supports (textes, vidéos…) de référence sur la thématique handicap et emploi.

Et en termes d’accessibilité ?

  • Des jeux de contraste et de couleur
  • Un accès pour les personnes sourdes et malentendantes
  • Des sous-titrages et de la transcription textuelle
  • De la synthèse vocale
  • Des contenus allégés avec une simplification du discours

« En tant qu’acteur de référence du secteur, nous nous devons d’être irréprochable en termes d’accessibilité numérique. »
Inès Brunot, Chargée de communication chez l’Agefiph  

La solution : un nouveau site web tourné vers l’utilisateur

Dès le démarrage et à chacune des étapes de la conception, les cibles principales de l’association, utilisatrices du site ont été associées au projet. Plusieurs entretiens et ateliers ont permis de recueillir les besoins, d’analyser les usages et de définir ainsi l’environnement technique du site, son design, son ergonomie, ses contenus et les principes d’accessibilité.
Par ailleurs, la société Atalan a notamment contrôlé chaque étape du projet afin de garantir l’accessibilité du site web dans son ensemble.

Quant à la solution Drupal, elle a plus que rempli son rôle grâce à ses fonctionnalités accessibles en Back et Front-office ainsi qu’à un ensemble de modules contribués dédiés à améliorer l’accessibilité des sites web.

Aujourd’hui, l’Agefiph constate que l'activité de son site a évolué, faisant progresser le nombre de visiteurs sur son site.
L’association entend maintenir l’accessibilité de son site. Pour cela, des formations en accessibilité ont été délivrées par Atalan, à tous les contributeurs du site.

L’Agefiph, satisfaite de la livraison du site et du professionnalisme des équipes d’Axess Open Web Services, a souhaité poursuivre la collaboration avec le développement de nouvelles fonctionnalités sur 2020.
Rappelons qu’Axess Open Web Services est certifié Opquast qualité Web, certification qui permet à l’agence d’appréhender au mieux le sujet de la qualité et de l’accessibilité lors du développement d’un site internet tel que celui de l’Agefiph.

« Axess a vraiment été présent et à l’écoute tout au long du projet. Très professionnels, nos interlocuteurs ont su nous accompagner et nous conseiller pour que notre site internet réponde aux attentes de nos cibles. »
Inès Brunot, Chargée de communication chez l’Agefiph

Télécharger l'étude de cas
 

Le saviez-vous ?

Suite à la loi de 1999, toute entreprise de 20 salariés ou plus doit employer au minimum 6% de personnes en situation de handicap au sein de ses effectifs, sans quoi elle doit payer une contribution annuelle à l’Agefiph.
L’Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) possède 14 délégations régionales dans toute la France. Elle aide les personnes handicapées dans l’accès à l’emploi et les entreprises dans leurs politiques d’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.
Et vous, où en êtes-vous en termes d’accessibilité numérique ?
Découvrir le site web de l'Agefiph

 

SCALD, l'histoire d'un petit module devenu grand

emeline.peysson
03/01/2020
Compliquée et loin d’être au niveau de la concurrence, la gestion des médias dans Drupal a constitué pendant de nombreuses années, une des faiblesses du CMS par rapport à la concurrence. C’est à la suite de ce constat qu’a débuté une incroyable histoire, celle de Scald devenu aujourd’hui Média.
Module Drupal Scald

Compliquée et loin d’être au niveau de la concurrence, la gestion des médias dans Drupal a constitué pendant de nombreuses années, une des faiblesses du CMS par rapport à la concurrence. C’est à la suite de ce constat qu’a débuté une incroyable histoire, celle de Scald devenu aujourd’hui Média.

Radio France : le point de départ d’une belle aventure

C’est en 2008 que l’équipe d’Axess Open Web Services participe à un des premiers DrupalCamp parisien. Sur place, Olivier Friesse, Directeur du Multimédia chez Radio France, est présent afin de lancer un Appel d’Offres pour la refonte sous Drupal de l’ensemble des sites internet du groupe.
Mais cet appel d’offre présente une demande particulière à laquelle Drupal ne peut pas répondre complétement : celle d’avoir un outil back office permettant de gérer les médias d’une manière « fine », et comprenant une notion de droits d’auteur et la possibilité d’enrichir les contenus grâce à une bibliothèque de médias.

Le DrupalCon Szeged : quand le hasard et la communauté font bien les choses

Au même moment, Cédric Perronnet, associé fondateur d’AOWS, se rend au DrupalCon de Szeged (Hongrie). Là-bas, il assiste à la conférence de deux américains qui ont développé un outil de gestion des médias sous Drupal 6 pour la radio publique de Chicago. Assez confidentiel et peu connu, cet outil correspond pourtant quasiment en tous points à la demande de Radio France.

« L’occasion était parfaite ! Nous avons rencontré ces deux personnes et cela nous a confirmé notre décision de répondre à l’Appel d’Offre de Radio France avec eux, Appel d’offres que nous avons remporté. Mais le développement du module a été plus compliqué que prévu. Il faut savoir que ce n’est pas si facile de travailler à distance (de l’autre côté de l’Atlantique) avec des gens qu’on ne connait finalement pas. Et pour des raisons personnelles (accidents et problèmes de santé), ils n’ont pas pu terminer le développement du module. On s’est donc retrouvés avec le projet de Radio France à finaliser mais sans son module central abouti. Heureusement, nous avions le code et nous savions ce qu’il fallait faire. C’est ça l’avantage de l’Open Source ! Franck Deroche a donc repris la maintenance du module, Scald est né et nous avons pu sortir les sites internet de Radio France dans les temps. » Sylvain Moreau, Directeur Commercial d’Axess Open Web Services

A la suite de ça, l’objectif était de faire vivre Scald. Autrement dit, de le faire connaître auprès des autres médias français comme Le Figaro, Santé magazine ou encore, ARTE et France Télévisions.

L’arrivée de Drupal 7 : la montée en puissance de Scald

Début 2011, l’arrivée de Drupal 7 sur le marché amène des questionnements : qui dit nouvelle version, dit nouvelle solution. Avec le financement de Radio France, Axess Open Web Services réécrit le code de Scald afin de l’adapter à Drupal 7 et de le faire connaître dans le monde entier au travers de conférences en France, en Europe et aux Etats-Unis.
Cette promotion fonctionne plutôt bien et beaucoup d’entreprises françaises (dont la quasi-totalité des médias) mais aussi étrangères s’intéressent au module et l’adoptent pour leurs projets. Outre-mer, les Nations Unis et la NASA adoptent également Scald. Une première bataille est gagnée mais un problème persiste…

« Drupal 7 possédait déjà un module de gestion des médias dans son core. Du nom de « Media », il était soutenu par Acquia (intégrateur officiel de Drupal) et se positionnait comme la référence sur le marché. Média c’était un peu ce que faisait Scald mais avec des concepts de base qui divergeaient des nôtres et avec lesquels nous n’étions pas d’accord. Et pour cause, plusieurs grands projets web ont rencontré des problèmes à cause de Media ! » Sylvain Moreau, Directeur Commercial d’Axess Open Web Services

En effet, Scald considère les médias comme des entités (une vidéo, un tweet) possédant chacun possiblement différents providers (pour une vidéo : fichier mp4, Vimeo…), là où le module Media considérait à l’époque chaque média comme un fichier. Les plateformes telles que YouTube n’étaient donc pas prises en charge et demandaient de contourner le système, de même que les tweets par exemple.

De Scald à Média : l’intégration au core Drupal 8

En 2015, c’est au tour de Drupal 8 de pointer le bout de son nez avec comme suite logique, que le module Media soit repris tel quel dans le core de la nouvelle version du CMS.

« A l’époque, la gestion des médias sur Drupal n’était pas la bonne et beaucoup de personnes savaient que nous avions au moins 5 ans de retard sur Wordpress. Il était impératif de modifier cela afin de faire adopter Drupal par le plus grand nombre. Et comme le hasard, nous avons rencontré cette année-là, un brillant développeur du nom de Janez Urevc partageant notre point de vue. Ayant une certaine influence au sein de la communauté, il nous a aidé à former un groupe de travail autour de la suite à donner à Scald : la Media Initiative.» Sylvain Moreau, Directeur Commercial d’Axess Open Web Services

Chez Axess Open Web Services, la Media Initiative a pu compter sur l’investissement de Franck Deroche et de Hai Nam Nguyen, deux brillants architectes et contributeurs actifs de la communauté. Aujourd’hui, grâce à la communauté, les concepts de Scald font partie du core Drupal sous le nom de Media et cela depuis sa version 8.4. Avec le développement de la Media Library, nouveau Back-Officé dédié aux médias, la gestion des médias dans Drupal a enfin rattrapé son retard par rapport à la concurrence et va permettre de développer encore plus l’adoption de notre CMS favori.

« Nous sommes fiers en tant que passionnés Drupal de pouvoir se dire que nous sommes à l’origine d’un module tel que Media. Cette histoire faites de rencontres et de hasard résume parfaitement ce qu’est l’Open Source : un monde ouvert où tout est possible lorsque l’on se rassemble et que l’on travaille à un projet commun plus grand que nous. » Sylvain Moreau, Directeur Commercial d’Axess Open Web Services

 

En résumé :

  • Scald est un module de gestion des médias commencé en Drupal 6 et porté par Axess Open Web Services en Drupal 7.
  • Media Entity a été créé en Drupal 8 en reprenant les principes d'architecture de Scald.
  • Media est maintenant le nom officiel de Media Entity depuis que le module a intégré le core (coeur) Drupal depuis la version 8.4.

Portrait de Stamatia Mavri, Développeuse Drupal

emeline.peysson
27/11/2019
Après de brillantes études d’ingénierie informatique en Grèce, Stamatia a rejoint l’équipe d’Axess Open Web Services en 2018. Interview vérité sur son métier de développeuse Drupal / PHP / MySQL.
Stamatia Mavri Développeuse Drupal

Après de brillantes études d’ingénierie informatique en Grèce, Stamatia a rejoint l’équipe d’Axess Open Web Services en 2018. Interview vérité sur son métier de développeuse Drupal / PHP / MySQL.

Axess Groupe : Peux-tu te présenter rapidement ?
Stamatia Mavri : Je m’appelle Stamatia et je suis développeuse Drupal depuis 3 ans maintenant.

A.G : Tu viens de Grèce c’est ça ?
S.M : Tout à fait. Mais je souhaitais voir autre chose et bouger. J’ai donc profité du fait d’avoir des amis ici (en France) pour découvrir le pays. Aujourd’hui, j’y exerce le métier que j’aime.

A.G : Comment es-tu devenue développeuse ?
S.M : Pour être honnête, je n’ai pas vraiment choisi ce métier par vocation, mais parce qu’il y avait des débouchés dans ce secteur. Puis, lorsque j’ai commencé mes études, j’ai découvert le digital et ses différents aspects. Ça m’a vraiment plu. Je me suis donc spécialisée au fur et à mesure des années pour aujourd’hui devenir développeuse web.

A.G : Que préfères-tu dans ton métier ?
S.M : Sûrement le fait de pouvoir travailler sur différents projets à la fois. Cela me permet d’apprendre constamment de nouvelles choses et d’évoluer tant humainement que techniquement.

A.G : Et quelles seraient les plus grandes difficultés du poste selon toi ?
S.M : Déjà, il est indispensable de savoir organiser son temps car c’est un métier où il faut savoir jongler en permanence avec différentes tâches. Sans compter qu’il faut se tenir au courant des dernières technologies et outils qui apparaissent sur le marché.

A.G : C’est donc un métier où il faut être curieux ?
S.M : Oui en effet. Je pense que sans curiosité, il est très difficile d’être développeur.

A.G : Et tu as toujours travaillé sur Drupal ?
S.M : Oui, toujours. A l’école, j’ai bien appris d’autres langages web mais j’ai toujours utilisé Drupal. Même dans l’entreprise où je travaillais précédemment, j’étais sous Drupal.

A.G : D’ailleurs, pourquoi avoir décidé de rejoindre Axess Open Web Services ?
S.M : Pour l’envie d’évoluer et la volonté de voir autre chose. Aujourd’hui, je ne regrette pas mon choix. L’entreprise est bien organisée, il y a une bonne ambiance et j’ai une belle relation avec mes collègues de travail. De plus, chez Axess, nous avons l’opportunité de pouvoir être actif dans la communauté Drupal. J’ai d’ailleurs eu la chance de participer au dernier DrupalCon qui s’est tenu à Amsterdam en octobre dernier.

A.G : Le DrupalCon ? Tu peux nous en dire plus ?
S.M : C’était une première pour moi et j’ai adoré. Le DrupalCon est un des rassemblements incontournables de la communauté Drupal. J’ai pu y rencontrer des personnes du monde entier et échanger avec eux sur leurs expériences, leur métier et leur façon de travailler. Quatre jours de sessions très intéressantes qui m’ont permis d’en apprendre plus sur les nouveautés de Drupal 8 et d’en savoir davantage sur Drupal 9 qui arrivera prochainement.

A.G : Une date de sortie pour Drupal 9 ?
S.M : C’est dans quelques mois, le 3 juin 2020 pour être précise. Il y aura bien entendu des évolutions, mais cette version ne devrait pas être trop différente de la précédente. Le véritable objectif de Drupal 9 est de rendre le CMS accessible à tous.

A.G : Pour en revenir à ton métier, à quoi ressemble une journée type de travail quand on est développeuse Drupal chez Axess Open Web Services ?
S. M : Tout commence par un café ! Ensuite, je regarde mon planning, les projets en cours ainsi que les tickets ouverts. Une fois cela fait, je peux commencer à travailler.

A.G : Et tu utilises beaucoup d’outils différents ?
S.M : Pour le codage, j’utilise PHPStorm. C’est un éditeur PHP, HTML, CSS et JavaScript. Ensuite, Redmine me suit partout car il me permet de gérer les tickets. Et enfin, Toggl pour le temps passé sur chacune de mes tâches et de mes projets.

A.G : En parlant de ça, quel est pour toi le plus beau projet auquel tu aies participé ?
S.M : Je dirais celui de Paris Musées car c’est un des premiers projets sur lequel j’ai travaillé quand je suis arrivée chez Axess Open Web Services. J’ai d’ailleurs toujours la chance de le suivre aujourd’hui. C’est ce que j’aime le plus dans mon métier : mener un projet de A à Z, réfléchir aux configurations possibles, coder, mettre en production, faire évoluer, etc. C’est motivant et inspirant !

A.G : Pour terminer cette interview, tu aurais un conseil à donner à ceux qui souhaitent devenir développeur ?
S.M : Si je devais n’en donner qu’un seul, ce serait celui d’aimer son travail, d’être passionné. C’est indispensable dans ce métier !

 

DrupalCon Amsterdam - Episode 2 : Etat des lieux sur Drupal Commerce 2019

Nono
08/11/2019
Toujours dans le sujet de la dernière DrupalCon qui s'est déroulée à Amsterdam en octobre dernier, focus sur l'actualité de Drupal Commerce.
Drupal Commerce

ROAD MAP

» Voir la vidéo de la conférence : https://www.youtube.com/watch?v=bSeG7YTCvks

Ryan Szrama, fondateur et CEO de l'entreprise Commerce Guys, maintenant renommée Centarro, est à l’origine du projet d’e-commerce le plus célèbre de Drupal. Au cours d'une conférence intitulée  "Taking Drupal Commerce to Market: 2019 Roadmap", il a fait le point sur l'avancement du projet Drupal Commerce.

Drupal Commerce offre avant tout un framework complet pour la construction de plateformes d'e-commerce. Et à la différence de ses concurrents (comme par exemple WooCommerce), cette nouvelle version a vraiment été pensée dans son ensemble (de manière "holistique") pour pouvoir s'adapter à tous les cas possibles. Et bien qu'atteignant un niveau de qualité et de flexibilité comparable (voir supérieur) à ses concurrents les mieux notés, la solution reste (et restera) complètement gratuite et Open Source.

Par ailleurs, l'e-commerce découplé est en pleine expansion et Drupal Commerce possède plusieurs avantages distinctifs par rapport à ses concurrents :

  • Pas de coût de licence
  • Une communauté active et expérimentée
  • Une flexibilité du framework
  • Une possibilité de construire des processus de paiement sur-mesure
  • Une gestion innée de l'internationalisation

Pourtant, malgré tous ses avantages et de multiples "success stories", Ryan nous rappelle que Drupal Commerce n'est pas souvent évoqué dans les conversations quand vient la question de savoir "quelle solution d'e-commerce choisir ?".

Les raisons à ce manque de visibilité sont multiples, mais la principale cause est l'avantage que possèdent les plateformes concurrentes d'avoir une voix faisant autorité derrière leur application, entraînant une bien meilleure promotion de la solution. Et cela que soit pour les études de cas mises en avant, la définition et mise en place de stratégies de marketing, ou même l'établissement clair et simple d'une roapmap pour le développement de nouvelles fonctionnalités. C'est un peu le revers de la médaille de l'Open Source !

 

Malgré tout, les efforts pour améliorer la solution continuent à un rythme encourageant :

  • Le module Commerce Address Book est finalement prêt. 

  • Dans la prochaine version, la prise en charge des différents taux de TVA sera en place.

  • Le module Commerce Invoice sera bientôt opérationnel et permettra une gestion complète de la facturation.

  • L'intégration de plateformes de paiement (Paypal, Stripe, etc) continue, notamment dans le cadre du respect de la réglementation européenne (EU PSD2).

  • Le support pour le module Commerce Reports est étendu par NY MEDIA. Nous devrions avoir de "jolis graphiques" à disposition bientôt, le reporting étant un élément clé du e-commerce.

  • La société "éditrice" Centarro met en place un véritable service de support professionnel pour Drupal Commerce (avec abonnement payant), afin que les utilisateurs trouvent plus facilement réponses à leurs questions.

  • La mise en place d'une roadmap claire pour l'ensemble de l'ecosystème. Vous pouvez la découvrir via ce lien : https://www.drupal.org/project/commerce/issues/2913801

  • Faciliter l'évaluation pour de nouveaux utilisateurs

    • Un "project template" est disponible pour composer. Il est ainsi possible d'installer un nouveau Drupal Commerce en une ligne de commande.

    • Dans le cadre d'un partenariat avec Nerdstein, il est désormais possible d'avoir une démo de Drupal Commerce en quelques clics et minutes sur simplytest.me.

 

Et pour finir, une des bonnes nouvelles est que Drupal Commerce 2 est déjà prêt pour Drupal 9 (qui sortira en juin 2020, dans 8 mois). Cela sera rendu possible grâce à la nouvelle stratégie de la communauté pour rendre plus simple les mises à jour pour les prochaines versions majeures (voir notre précédent billet de blog à ce sujet). Cette nouvelle peut paraître banale mais pour tous ceux qui ont connu l'expérience de la migration d'une solution d'e-commerce sous Drupal vers une nouvelle version majeure, c'est une grande bouffée d'air frais de savoir qu'il ne va pas falloir tout reconstruire encore une fois.

Pour rappel le passage de Ubercart à Drupal Commerce V1 (en Drupal 7) aura pris trois ans. Quant au passage de Drupal Commerce V1 à cette nouvelle version, elle aura également pris 3 ans.

 

Drupal commerce : Qu'est ce qu'il y a sous le capot ?

» Voir la vidéo de la conférence : https://www.youtube.com/watch?v=gknvo8-Hkkw

» Voir les slides de la conférence :http://presentations.robiningelbrecht.be/drupalcon-amsterdam-2019/

Lors de cette conférence Robin Ingelbrecht nous présente comment manier Drupal Commerce en tant que Framework. 

Comment ajouter une étape dans le tunnel de commande ? Comment appliquer un cout d'expédition automatique si un produit possède une condition particulière ? Comment appliquer une réduction automatiquement si le panier dépasse un seuil (en montant et/ou en quantité de produits) ?

Toutes ces questions, et bien d'autres encore ont leurs réponses dans cette présentation, qui est l'une de nos favorites de ce DrupalCon. Il s'agit du tutoriel parfait pour tout développeur backend commençant à mettre les mains dans la nouvelle version de Drupal Commerce.

 

Conclusion

Pour notre part, nous sommes plutôt enthousiaste par ce qu’apporte cette nouvelle version de Commerce. Elle est vraiment bien pensée en tant que Framework d’Ecommerce complet. En effet, tout est facilement implémentable, car il est possible de créer des plugins pour tous les cas (cf : plus haut la conférence de Robin Ingelbrecht). Pas de question de comment on va devoir tordre le système pour pouvoir répondre aux besoins du projet. Et la maintenance sur le long terme se promet déjà beaucoup plus simple et rapide que pour celle en Drupal 7. Enfin, avec les modules Invoice, Reports, et AdressBook, le framework est “complet” (ou quasiment).

Néanmoins cette flexibilité vient avec un coût, celui de la complexité et du temps nécessaire pour comprendre l'outil quand on le découvre. Mais c'est là un peu la nature même de Drupal, sa principale force et faiblesse depuis toujours.

Comme l'a résumé Dries Buytaert récemment, "Drupal est fait pour les projets digitaux ambitieux".  Cela signifie souvent pas mal de complexité, avec des besoins et des développements sur-mesure. Et malgré les meilleurs efforts, cela reste la responsabilité du développeur de faire attention à ce qui se passe.

La principale difficulté que rencontre Drupal Commerce est en fait le passage de Drupal 7 à 8. Il nécessite parfois une véritable ré-écriture de modules, en plus de mises en places des processus de migration de contenus. Tout cela engendre un coût et réduit donc les chances de voir un client accepter de continuer à utiliser un CMS pour lequel la maintenance engendre un tel coût... A nous de lui faire changer d'avis en démontrant que cet investissement est payant sur le long terme !